Ventoux : La cave des Vignerons de Saint Marc-Canteperdrix est née !

Publié le 24 juin 2019

Les représentants de la nouvelle cave coopérative : Stéphan Constant-Reymond, directeur général, Thierry Chardon, membre du directoire, Philippe Sauzade, directeur adjoint, et François Largaud, président du directoire.

Les caves Canteperdrix, à Mazan, et Saint Marc, à Caromb, ne font plus qu’une. Les deux coopératives, éloignées de moins de 6 km partagent, depuis 1928, une appellation commune et le territoire du piedmont du Ventoux, versant Sud. Elles s’unissent pour améliorer durablement le revenu de leurs adhérents.

 

 

Le 3 juin dernier, la cave des Vignerons de Saint Marc-Canteperdrix est née. Après 18 mois de travaux, les coopératives Saint Marc, à Caromb, et Canteperdrix, à Mazan, réunies en assemblées générales extraordinaires, ont voté à la quasi-unanimité le traité d’apport fusion. Elles créent ainsi le premier opérateur de l’appellation Ventoux, détenant 25% de la production coopérative de l’appellation. Le siège de la nouvelle structure est à la cave de Caromb.

Pourquoi cette fusion ? Tout d’abord, les caves étaient dans un contexte de perte de compétitivité globale, avec une chute de production passée de 90 000 hectolitres à 40 000 hl chacune, en 20 ans. De plus, en Vaucluse comme ailleurs en France, la pyramide des âges des exploitants agricoles est inversée. La recherche de valorisation des vins est indispensable. Or, l’accès au marché nécessite des moyens accrus en compétences transversales du type force de vente, marketing, communication, etc. Se regrouper permet donc de concentrer les moyens. D’autant plus que le Ventoux a une commercialisation atomisée, avec 15 coopératives et plus de 100 domaines. Tout cela a constitué les facteurs déclenchants. « Or, la raison d’être des coopératives est de permettre aux adhérents de vivre dignement et durablement de leur travail et de leurs produits, dans le territoire de leurs exploitations », rappelle François Largaud, président du conseil de surveillance de la nouvelle cave, et ex-président de Canteperdrix. L’objectif du rapprochement est donc d’abord d’améliorer durablement le revenu des adhérents. C’est aussi de proposer au marché un accès à une source durable et fiable.

Toutefois, trois conditions sont nécessaires pour atteindre l’objectif commun de la fusion : « produire une qualité des vins en adéquation avec les demandes des marchés ; maîtriser les coûts de revient ; et s’assurer la capacité à les vendre à un niveau rémunérateur », précise Stéphan Constant-Reymond, nouveau directeur général de la coopérative fusionnée et ex-DG de la cave Saint Marc.

En 2021, une cave axée phase liquide sur Mazan

« La performance de l’outil de vinification est une condition sine qua non pour affirmer notre position de leader. Nous voulons développer les rosés en IGP et AOP. En effet, leur succès est une tendance de fond. Pour la première fois en France, le 31 décembre 2018, la part des volumes de vin rouge consommés est descendue sous la barre des 50% », observe Stéphan Constant-Reymond.

L’objectif est de regrouper l’ensemble des opérations de vinification sur un seul lieu, car en l’état actuel, aucun des deux sites ne peut accueillir les volumes issus de la fusion, pour une production annuelle moyenne de 75 000 à 80 000 hl. Mazan – situé stratégiquement au cœur de l’AOP Ventoux et disposant d’une réserve foncière conséquente – a été retenu. Le chai de vinification actuel sera rénové et doté d’outils permettant de produire des vins qualitatifs, grâce à une capacité d’investissement de la coopérative fusionnée de 6 millions d’euros. Sont prévus : l’acquisition de pressurage direct, un meilleur équipement en froid, l’achat de 20 000 hl de cuverie inox, la rénovation de la cuverie béton, un atelier chauffage de la vendange en rouge avec macération pelliculaire à chaud (l’atelier de Caromb sera transféré) et thermovinification. La vinification traditionnelle sera donc maintenue, mais les efforts seront axés sur le développement de l’équipement pour vinifier en phase liquide.

Pour autant, un point de collecte sera maintenu sur le site de Caromb, afin de limiter les déplacements pour les parcelles les plus éloignées, avec contrôle qualité, poids, degré potentiel de la vendange et transfert dans une polybenne. Cet investissement permettra de mieux travailler les phases liquides, pour les blancs et les rosés mais également les rouges, afin de répondre aux besoins des clients, tout en optimisant les coûts de production. Les capacités d’élevage des vins hautement qualitatifs seront également développées.

Le site modernisé sera opérationnel pour les vendanges 2021. Pour cela, le projet technique est initié dès maintenant.

Cécile Poulain


ViticultureVentouxVentoux vin coopérative fusion saint marc canteperdrix