Vendanges 2019 : des petites baies concentrées

Publié le 02 septembre 2019

Pour l’instant, l’état sanitaire est très satisfaisant, tous secteurs confondus, et le potentiel de récolte paraît déjà plus important que ces dernières années.

Le premier ‘point maturité’ réalisé par le service technique d’Inter-Rhône, au 14 août dernier, annonce un retard de maturité de sept à dix jours par rapport à 2018, sans blocage de maturité, un très bel état sanitaire, et de petites baies concentrées.

Le mois de juillet a été très chaud ! En effet, 26 journées au-dessus de 30°C et un épisode de canicule de quelques jours (maximum de 38,7°C le 22 juillet) ont été observés. L’été a également été très sec, avec 11 mm seulement enregistrés sur la station d’Orange en juillet, soit un déficit de près de 70% de la normale. Cela s’ajoute au déficit de 40% sur la période de janvier à juillet (204 mm cumulés contre 340 mm), avec une forte variabilité entre secteurs.

Au 14 août, la véraison était terminée pour la syrah, excepté quelques secteurs tardifs. La véraison des grenaches est, à ce jour, encore incomplète, malgré une belle progression par rapport à la semaine précédente.

De petites baies concentrées.

Dans tous les cas, l’état sanitaire est très satisfaisant tous secteurs confondus. « Le fait marquant de ce premier contrôle de maturité est un poids des baies très bas par rapport aux millésimes précédents. Ce phénomène engendre une concentration des différents paramètres œnologiques. Les degrés probables sont proches de ceux du 16 août 2018 dans le Gard, et inférieurs de 1% vol. en Vaucluse. Mais attention aux phénomènes de concentration qui pourraient laisser penser à une maturité plus avancée que ce qu’elle n’est vraiment ! », observe Olivier Jacquet, responsable du pôle ‘vigne et vin’ de la Chambre d’agriculture de Vaucluse.

Tous les paramètres d’acidité sont plus élevés avec une acidité totale deux fois plus importante qu’en 2018. « Ceci est lié à la forte hétérogénéité de maturité au sein de la souche et au sein même des grappes. Dès que la véraison sera achevée, l’acidité devrait chuter » explique Olivier Jacquet. À ce stade, on constate un retard de sept à dix jours par rapport au millésime 2018, sans blocage de maturité. « Nous n’allons pas vers un millésime vraiment tardif, c’est plutôt que les années précédentes étaient précoces. Et le potentiel de récolte paraît déjà plus important que ces dernières années. »

Cécile Poulain

Source : Service technique Inter Rhône


ViticultureVendanges millésimes baie 2019 qualité vin