Venasque : Histoire et terroir d’un village

Publié le 30 août 2021

Village perché, riche d’histoire autant que d’avenir, Venasque est l’une des perles du Vaucluse. Visite guidée avec une maire passionnée.

Ne dites pas à Dominique Plancher que Venasque est un village comme les autres. Cette ancienne traductrice internationale, d’une courtoisie et d’une bienveillance sans faille, ne manquerait alors pas – certes, avec le sourire – de vous citer en quelques minutes à peine les faits qui ont inscrit le village dont elle est la première magistrate dans l’histoire.

Les premières traces d’occupation humaine ont été notifiées à Céron, mais aussi dans la grotte d’Unang, à mi pente des falaises de La Nesque. Au VIe siècle, les Romains – probablement – font bâtir les fondements de l’exceptionnel baptistère de la commune. Dès lors, l’histoire de Venasque et celle du Comtat Venaissin, lieu de refuge des papes, ne firent que se croiser. C’est ainsi que l’évêque Bohétius vint s’y réfugier au VIe siècle, jusqu’à y être enterré. Et d’aucuns n’hésitent pas à dire que 'Comtat Venaissin' est un dérivé du nom latin 'Comitatus vendacensis' (comté de Venasque), et non de celui de 'Comitatus Avenicinus' (Comté d’Avignon). Une guerre de territoire qui ne pourra certainement jamais être tranchée.

Équilibre entre résidents et touristes

Toujours est-il que Venasque, village de 1 000 âmes aujourd’hui, en compte bien d’autres, notamment à la belle saison. Avec trois monuments historiques classés – l’église, les tours romanes, et donc le baptistère –, c’est une destination touristique fort prisée, d’autant qu’il fait également partie des 157 plus beaux villages de France.

Mais il serait erroné de réduire ce village à cette carte postale. Une action tenace des conseils municipaux successifs a permis – parfois contre vents et marées – le maintien d’une école, mais aussi de commerces fondamentaux. "Mon prédécesseur, Gaby Bezert, a fait voter l’achat des murs de la boulangerie et de l’épicerie du village", rappelle Dominique Plancher. "Nous nous sommes également battus pour le maintien d’une agence postale, et d’un office de tourisme."

Agriculture en mutation

Venasque a aussi une activité économique active, avec une zone d’activités implantée par la communauté d’agglomération, en contrebas du village, et qui accueille une petite dizaine d’entreprises. "L’économie du village, qui était essentiellement agricole, est en train d’évoluer, puisque le village ne compte plus aujourd’hui d’une dizaine d’exploitations, dont au moins deux sont rentrées dans une démarche mixte entre production et agrotourisme", explique Madame le Maire. "Cette baisse est due à la fois aux difficultés climatiques grandissantes, aux problèmes liées aux cultures elle-même – comme la présence de la mouche de la cerise et de Drosophila suzukii – mais aussi à des problèmes de rentabilité toujours plus faibles des exploitations, du fait de la baisse des prix."

Venasque est en effet la commune phare d’une des plus anciennes appellations fruitière, la 'Cerise des Monts de Venasque', positionnée sur le haut-de-gamme, mais qui connaît depuis des années des saisons de plus en plus difficiles. 

Déprise et dynamique

La déprise agricole est donc un phénomène qui touche aussi Venasque, comme l’explique Dominique Plancher : "L’augmentation des surfaces de friches est une des choses qui nous préoccupent, et nous aimerions travailler sur le sujet avec la Chambre d’agriculture, dont la présidente, Georgia Lambertin, vit sur notre commune. Il y a aussi un problème lié à l’irrigation, sur lequel nous travaillons avec le Canal de Carpentras".

Pour autant, Venasque ne manque pas d’un réel dynamisme agricole, comme l’illustre le succès de trois petites entreprises locales : les 'Ânes de Venasque', qui allient élevage ovin et agrotourisme ; le restaurant 'Plein Air', qui accueille à la belle saison ses clients sur une « terrasse en plein champ » pour leur faire déguster ses recettes à base de pois chiche cultivé sur l’exploitation1 ; ou, plus indirectement, le food-truck 'Les fermiers toqués', qui propose des repas faits uniquement à base de produits locaux. Sans compter, hors période de pandémie évidemment, le succès phénoménal de la Fête de la cerise des Monts de Venasque, le premier week-end de juin, et ses 40 000 visiteurs.

Alors, oui, il fait bon vivre, visiter, travailler et cultiver à Venasque. Et l’équipe municipale, comme le faisaient les précédentes, s’y emploie. Avec, on peut le dire, un certain succès.

 

Pierre Nicolas, CLP

 

Venasque en pratique

*Site internet : www.venasque.fr
*Office de tourisme : 61, grand-rue, Tél. : 04 90 66 11 66
*Baptistère : ouvert tous les jours de 10 h 30 à 13 h et de 14 h à 18 h 15. Entrée : 3 €

OPA - Serv. publicsPortrait Village Venasque Vaucluse Comtat Venaissin Histoire Terroir Agriculture Cerise