Recherche & innovation : Terralia élargit son horizon

Publié le 22 avril 2019

L’équipe de Terralia, réunie en assemblée générale dans les locaux de la Capeb à Agroparc Avignon, le 4 avril dernier.

Le pôle de compétitivité, en assemblée générale le 4 avril à Agroparc Avignon, a dressé un bilan 2018 très positif. L’association est dans les starting-blocks pour le nouveau pôle ‘alimentation bien-être naturalité’.

« Terralia, c’est d’abord un réseau de plus de 300 entreprises, dans une dynamique d’ouverture aux autres régions et à l’Europe. L’objectif est de porter ce nombre à 600 membres en 2022 » déclarait Yves Faure, président de l’association, en ouverture de l’assemblée générale du pôle, le 4 avril à Avignon, dans les locaux de la Capeb. L’événement a réuni plus de 110 participants, en présence de Bertrand Gaume, préfet de Vaucluse, Bénédicte Martin, vice-présidente de la Région Sud, Jean-Marc Roubaud, président du Grand Avignon, et Patrice de Laurens, de la Draaf Paca. Labellisé par l’État depuis 2005, Terralia est le pôle de compétitivité du végétal, sur les filières agricoles, agroalimentaires et technologiques du grand Sud-Est. Il a vocation à soutenir l’innovation et la croissance des entreprises.

En 2019, il devient pôle européen ‘alimentation bien-être naturalité’. « Votre projet s’inscrit parfaitement dans la politique de développement du Grand Avignon » déclare Jean-Marc Roubaud. « Les pôles de compétitivité restent d’une grande actualité, ils créent des synergies entre entreprises, ici dans une logique de chaîne de valeurs qui commence avec les ingrédients naturels issus de l’agriculture jusqu’aux produit finis », complète Bertrand Gaume, reconnaissant l’utilité pour Terralia d’avoir embauché un spécialiste Europe « pour aller ‘draguer’ les fonds européens, qui viendront compléter les aides de l’État français ».

Développer son réseau.

Présentant le rapport d’activité 2018 et les comptes annuels du pôle, Yves Faure s’est réjoui du « fonctionnement efficace, avec un financement en majorité privé apportant de la stabilité et un conseil d’administration actif et soudé ». À noter, l’entrée au conseil d’administration de Laurent Depieds, président du Crieppam, au sein du collège R&D et transfert.

À l’occasion de son AG, Terralia a fait témoigner cinq adhérents ayant bénéficié de différents accompagnements : la Sefra, Ombrea, Neurosys, Usitab et Sunoléo. « L’accompagnement de Terralia a été essentiel pour la levée de fonds destinée à notre projet d’ombrières intelligentes pour sécuriser les cultures et optimiser les rendements, puis sur la mise en place du partenariat avec Société du Canal de Provence » a souligné Christian Davico, agriculteur fondateur d’Ombrea1. « Grâce à Terralia, nous avons obtenu des rendez-vous qualifiés dans la filière semences que nous ne connaissions pas », témoigne à son tour Loïc Le Doussal, fondateur d’Usitab, qui propose aux entreprises un accompagnement vers la transition numérique via l’emploi de tablettes.

Deux grands projets sur le végétal en 2019.

Yves Faure et le directeur du pôle, Gilles Fayard, ont exposé un bilan très positif pour 2018. Différents indicateurs de performance marquent cette année : le nombre d’adhérents est en croissance de 10%, plus de 1000 acteurs ont été mobilisés sur les 25 évènements organisés, 624 mises en relation et 384 rendez-vous en ‘BtoB’ ont été proposés aux adhérents. Par ailleurs, 34 projets innovants ont été labellisés, 21 projets financés et plus de 13,4 millions d’euros recueillis en R&D. De plus, Terralia a été labellisé à la phase IV des pôles de compétitivité, entrant ainsi dans la cour des grands pôles français.

Cette année, Terralia entame deux projets ambitieux. Le premier concerne le rapprochement avec le pôle PASS – Parfums Arômes, Senteurs et Saveurs – qui permettra d’augmenter la taille du réseau et de l’ouvrir à toutes les entreprises de l’alimentation, du bien-être et de la naturalité. « La naturalité, c’est l’excellence et l’innovation au service d’un territoire et de ses emplois » a tenu à rappeler Bénédicte Martin, co-présidente de l’Opération d’intérêt régional ‘Naturalité’. Elle a aussi salué ce rapprochement entre les deux pôles, validé par le Premier ministre. Le second projet permettra, lui, le déploiement de Terralia Impulsion, un service d’offre d’accélération de croissance proposé aux startups, dans le cadre de l’implantation au cœur du campus de l’Inra Avignon.

Terralia entend ainsi devenir, en 2019, le pôle de compétitivité dont il faut absolument être membre, le pôle européen d’innovation alimentation, bien-être et naturalité.

Cécile Poulain


OPA - Serv. publicsTerralia pôle compétitivité pass santé alimentation naturalité