Présélection du concours général agricole : en route pour Paris !

Publié le 14 février 2022

La présélection des vins du Vaucluse pour le Concours général agricole 2022 s’est déroulée jeudi 3 février dernier, à Châteauneuf-du-Pape. (© FP)

La présélection des vins destinés au Concours général agricole s'est déroulée jeudi 3 février, à Châteauneuf-du-Pape. Les finalistes se retrouveront à Paris, à l'occasion du Salon international de l'agriculture, à la fin du mois.

Tous les signaux sont au vert cette fois-ci ! Les quelque 200 jurés, réunis en 58 jurys, espèrent bien que la présélection des 1 056 échantillons de vins vauclusiens (1 250 en 2021), qu’ils viennent d'effectuer jeudi dernier à Châteauneuf-du-Pape, ira à son terme, jusqu’à la finale parisienne, le 27 février prochain.

Il faut dire que l’an dernier, Covid oblige, la présélection s'était effectuée en petit comité et que la finale, pourtant répartie dans quatre villes, avait été annulée… Les vignerons comptent beaucoup sur le Concours général agricole (CGA), reconnu et largement médiatisé, pour faire valoir leurs produits exceptionnels. Comme le précise Nathalie Protet, responsable de l’organisation de la sélection et membre du pôle 'vigne et vin' de la Chambre d’agriculture, "le Concours général agricole est un tremplin unique pour les produits du terroir, les produits laitiers et une démonstration de l’excellence de la génétique française. Il a pour ambition de récompenser les meilleurs vins français".

Un vrai dilemme

Les millésimes tastés, 2020 et 2021, ont donné beaucoup de satisfaction aux dégustateurs, mais aussi quelques difficultés pour départager les échantillons : "La qualité est extraordinaire. Nous avons eu du mal à écarter les 40 % d’échantillons requis par le règlement. En effet, nous ne pouvons pas envoyer à Paris plus de 60 % des échantillons présentés. C’est quelquefois un vrai dilemme…" confesse Christian Gély, vice-président de la Chambre d’agriculture. Il est vrai qu’il est difficile de choisir, tant le Vaucluse recèle d’appellations prestigieuses, que ce soit en cru, en côtes-du-rhône villages ou générique, sans oublier les Indications géographiques protégées.

Parmi les 200 jurés, on relevait la présence d’une cinquantaine de jeunes dégustateurs de la classe BTS 'Viti-œno' du lycée viticole à Orange, emmenés par leurs professeurs, Sophie Lurie et Olivier Crespy, avec déjà une belle expérience et des grandes capacités d’analyse. Romain Reynier, après avoir dégusté et noté des châteauneuf-du-pape 2019, donne son verdict : "C'est une belle année. Cet échantillon est tannique, bien structuré avec des notes de fruits rouges et d’épices." Quant au côtes-du-rhône blanc 2021 également dégusté, "il est fruité, végétal et rafraîchissant". Bref, un beau retour à la normale, dont le verdict final sera donné à la fin du mois !

Francis Pabst, CLP


ViticultureCga paris concours vin sélection juré vaucluse