Mazan : Le Muscat du Ventoux a sa fête !

Publié le 29 septembre 2020

Mazan a accueilli, dimanche dernier, la première fête de l’AOC Muscat du Ventoux. (© P. N.)

La petite ville de Mazan est la commune de France où se produit le plus de raisin de table : normal donc qu’elle ait accueilli, en ce 2e week-end de septembre, la première édition de la ‘Fête du raisin AOP Muscat du Ventoux’. Un succès en demi-teinte, malgré un temps radieux, du fait de l’inquiétude ambiante autour du Covid-19.

La jolie place du 11 novembre, devant la mairie de Mazan, est occupée, ce dimanche 13 septembre, par une quinzaine de stands, tout comme le haut du boulevard de la Tournelle, et les jardins de la mairie. Il y a là des producteurs venus du département de Vaucluse, quelques-uns venant de Mazan même, la ville comptant pas moins de 80 exploitations agricoles. On y trouve de quoi faire ses courses – œufs, fromages, vins, miels, friandises, charcuteries –, mais aussi de quoi amuser les enfants, avec un manège. Dans les jardins de la mairie, le Département de Vaucluse et Interfel proposent des stands destinés aux enfants, afin de les sensibiliser aux fruits et légumes, à première culture, leurs saveurs ou leur saisonnalité. Et, bien sûr, de nombreux stands proposent de superbes grappes de raisin muscat du Ventoux.

Le roi de la fête

Car c’est, ce jour-là, la toute première édition de la fête du raisin AOP Muscat du Ventoux. Un événement organisé par la ville de Mazan, et inscrit dans le calendrier du Festival ‘Ventoux saveurs’, dont la 13e édition est désormais portée par le Parc naturel régional du Mont-Ventoux, officiellement créé le 28 juillet dernier. « Nous avions commencé à approcher les différentes équipes avant les élections municipales », explique René Reynard, président de l’Organisme de gestion de l’AOP Muscat du Ventoux. « Et puis on a attendu de voir le résultat. ». Coup de chance pour l’appellation, Louis Bonnet – qui a longtemps œuvré dans le monde agricole, et notamment au côté de René Reynard – a été élu maire de la ville de Mazan. Autant dire que celui qui avait, dans son programme, inscrit noir sur blanc l’organisation d’une fête de terroir autour du raisin, a tout fait pour que l’événement ait lieu.

Pourtant, en ce beau dimanche de septembre, le public ne se presse pas vraiment. Il y a encore largement de la place, sur les parkings proches de la place. La faute au Covid-1919, tout le monde en convient. Tout a pourtant été fait pour sécuriser le site : gel hydro-alcoolique à disposition, espacement de plusieurs mètres entre les stands… rien n’y fait. Cependant, l’inauguration est suivie par une assistance d’une bonne soixantaine de personnes, parmi lesquelles de nombreux élus. Max Raspail et Christian Mounier représentent le Conseil départemental de Vaucluse ; Jacqueline Bouyac et Bénédicte Martin, la Région Sud ; Georgia Lambertin, la Chambre d’agriculture ; Frédéric Chaudière, l’AOC Ventoux ; et la députée Brune Poirson, l’État.

Une filière exemplaire

Après un tour des stands, agrémenté de dégustations diverses et variés, viennent quelques prises de paroles, dans les jardins de la mairie, où sont installés les stands institutionnels. À tout seigneur tout honneur, c’est Louis Bonnet, maire de Mazan, qui parle en premier, évoquant la place de l’agriculteur, et du raisin en particulier, dans l’économie mazanaise. Max Raspail évoque quant à lui l’importance du tout nouveau PNR Ventoux pour les agriculteurs, « car les contraintes économiques et climatiques pèsent lourdement sur leurs épaules ».

Christian Mounier, président de la commission agriculture du Département, met lui à l’honneur la filière raisin de table, qu’il juge « exemplaire », parce qu’elle anticipe l’avenir : « D’ici deux à trois ans, les emballages plastiques seront interdits. Je constate avec beaucoup de satisfaction que l’ODG a pris les devants, et profite précisément de cette fête pour recueillir les opinions des consommateurs sur ses projets d’emballages recyclables ». Il évoque également les recherches menées par la ferme expérimentale La Tapy, avec une équipe de chercheurs de l’Institut français de la vigne et du vin de Montpellier, pour développer des nouvelles variétés résistantes au mildiou et à l’oïdium.

Pierre Nicolas, CLP


Fruits & légumesMazan muscat raisin ventoux fête