Lycée viticole d’Orange : Apprendre en s’amusant

Publié le 16 mars 2021

Shoot nez d’arômes : le principe est simple, un vin = un arôme. Il faut donc choisir le bon panier ! (© FP)

Le lycée viticole du Grès était animé le 19 février dernier, un jour très attendu par la quarantaine de BTS en 2e année ‘viticulture-œnologie’ et ‘commercialisation des vins et spiritueux’. Ce jour-là se tenait en effet leur Module d'initiative locale (Mil) dédié à l'œnotourisme.

Comme chaque année, la conception de dizaines de stands – destinés à montrer aux publics néophytes l'univers de la vigne et du vin, sous la forme la plus ludique possible – a fait l'objet d'une créativité incroyable. Le projet a été soutenu par les professeurs, Chantal Bonder (œnologie) et Véronique Barrot (commerce). Seule ombre au tableau cette année : à cause des mesures sanitaires, la découverte œnotouristique était strictement réservée aux apprenants. Dommage que le grand public n'ait pu apprécier l'ingéniosité des animations, jeux ou ateliers sensoriels.

À commencer par la mise en place de flashcodes sur les 13 stands disposés tout au long du sentier connecté qui serpente autour du lycée. « Une fois le code flashé, le smartphone affiche une petite vidéo réalisée par les élèves. Elles parlent de l'histoire du vin, de la taille, de la restructuration, des saisons de la vigne, de la vinification, du sol, de l'agriculture biologique et de la biodiversité » expliquent Émeline et Aurélien, qui accueillent les visiteurs. Voilà qui parle aux jeunes de la classe de bac pro qui se présentent pour visiter, prêts à dégainer leur smartphone et à se plonger dans la vidéo : « Vous pouvez même regarder la vidéo primée l'an dernier par un Clap d'or, dans le cadre du concours national ‘Je filme le métier qui me plaît’, et qui a été remporté par quatre de nos BTS : Lena Brunel, Éva Carrara, Yohann Di Donato et Quentin Rouquayrol », soulignent les deux hôtes d'accueil.

Jeux sensoriels

Le groupe s'arrête au premier stand, où Pierre et Antoine font deviner différents sons provenant de la vigne et du vin (bruits de tracteur, vendangeuse, vin versé dans un verre ou encore un bouchon qui saute). À la station suivante, Manoa et Arthur font jouer au Monopoly du vin, où les immeubles sont remplacés par les parcelles de l'exploitation du lycée, le Château Mongin. Autre stand amusant, et pas si simple, car Loris et Jérémiah ont imaginé qu'à l'aide de la musique typique d'une région, le candidat devrait replacer la bouteille de vin correspondant au pied du blason identifié et représentant quelques régions emblématiques du terroir viticole (Champagne, Alsace, etc).

Halte à nouveau amusante et déroutante, ‘le bluff ou bluff pas’, dans lequel Clément, Florent et Paulin font déguster des boissons inconnues, à charge de deviner de laquelle il s'agit, en décryptant la mimique du dégustateur. Et ainsi de suite, rires encore sur le stand, le trompeur trompé, où il est recommandé de ne pas se fier aux apparences car, ici, un sirop de fraise peut avoir une couleur verte… découvrir le goût peut alors s'avérer bien compliqué. Même chose sur le ‘Dégusta'song’, où l'on découvre avec Clémence, Flavy et Pierre, que la dégustation peut prendre des nuances différentes, selon que l'on écoute Fado, Reggae ou Batucada…

La visite se poursuit dans le caveau de dégustation du lycée, où l’on peut également jouer à découvrir les terroirs cachés de Mongin avec un jeu sensoriel, ou encore placer l'image d'un stade phénologique de la vigne avec sa description sur un tableau. Avec les autres stands – le Cluedo du vin, Puissance vin, Shoot nez d'arômes, et aussi les panneaux pédagogiques sur le calendrier du vigneron, le sol et ses impacts sur le vin, ou la biodiversité –, la matière à découvrir était large et ludique. Mise en place par les élèves et l'équipe éducative, cette journée de découverte œnotouristique a été largement appréciée. Et l'on ne peut que souhaiter qu'en 2022 elle puisse s'ouvrir de nouveau au grand public.

Francis Pabst, CLP


Lycée orange mongin formation oenotourisme vin