Lavande - lavandin : la demande Unesco est lancée !

Publié le 25 juillet 2022

En Vaucluse, le lancement de la démarche s’est déroulé à Sault le 4 juillet dernier, avec vue imprenable sur les champs de lavandes et le Mont Ventoux. (DR)

Les professionnels de la filière lavande et lavandin ont lancé la démarche de candidature au patrimoine mondial de l’humanité des ‘Paysages olfactifs et poétiques de lavandes’ le 4 juillet dernier. Le chemin sera long... mais un premier pas a été fait !

Le 4 juillet dernier est un jour qui fera date dans l’histoire de la petite fleur bleue. En effet, la communauté des lavandicultrices et des lavandiculteurs a officiellement lancé la démarche de candidature au Patrimoine mondial de l’humanité des ‘Paysages olfactifs et poétiques de lavandes’. Au cours de la journée, une délégation composée de producteurs, des représentants et présidents respectifs du Comité des plantes à parfum aromatiques et médicinales, de la Commanderie de la lavande, de PPAM de France, de l’Université européenne des senteurs et saveurs a vanté les mérites de la démarche au cours de trois étapes clés, réalisées dans les départements emblématiques de la lavande : la Drôme, le Vaucluse et les Alpes-de-Haute-Provence

Une réponse aux crises actuelles

Une démarche positive que ses initiateurs veulent porter pour contrebalancer le pessimisme ambiant dans la filière. Car c’est peu dire que la filière lavande et lavandin fait face aujourd’hui à une crise et des problématiques qui menacent sa production traditionnelle : dépérissement, surproduction dans les plaines et, dorénavant, la menace, au niveau Européen, à vouloir inclure les huiles essentielles de lavande dans la réglementation ‘Reach’ comme produits chimiques dangereux (voir encadré ci-contre). En Vaucluse, c’est à Sault que le sénateur, Lucien Stanzione, le député, Jean-François Lovisolo, le président de l’AOP Lavande de Haute-Provence, Jérôme Boenle, le maire de Sault, Claude Labro, les Chevaliers de la commanderie de la Lavande de Haute-Provence, ainsi que les élus et producteurs locaux se sont réunis pour travailler ensemble au respect des paysages olfactifs et poétiques de la lavande. L’objectif : sauvegarder les paysages traditionnels du plateau d’Albion ainsi que tous les savoir-faire ancestraux autour de la lavande. Un travail qui s’annonce long, mais primordial, pour préserver la production de lavande !

CZ d'après documents


Autres productionsLavande unesco demande sault