Innovation : Écotrophelia récompense les Croc’s-Magnon

Publié le 06 octobre 2020

Reportée pour cause de Covid-19, la finale du concours Écotrophelia s’est déroulée au Palais des Papes d’Avignon, du 1er au 3 septembre dernier. (© Écotrophélia)

Le 21e concours national de l’innovation alimentaire récompense des projets où la qualité nutritionnelle, le goût et les productions locales sont mis en avant.

Reportée pour cause de Covid-19, la finale du concours Écotrophelia s’est déroulée au Palais des papes d’Avignon, du 1er au 3 septembre dernier.

Durant trois jours, 150 étudiants de 19 établissements de l’enseignement supérieur ont présenté leur innovation. « Un moment fort, qui clôt un long projet d’équipe », comme s’en souvient Camille Bloch, créatrice de la start-up ‘CarréLéon’, ancienne lauréate d’Écotrophelia en 2016 et membre du jury national 2020. Ce prix a été une porte d’entrée dans les grandes enseignes, pour ces ‘carrés futés’, des aides culinaires sous forme ses tablettes de chocolat. Aujourd’hui, elle a créé deux CDI, et ses produits sont présents dans 500 points de vente en France.

Les tendances.

« Parmi les 20 projets présentés, la qualité nutritionnelle est une priorité. C’est un élément fort de cette édition » souligne Dominique Ladeveze, directeur d’Écotrophelia. À noter, des formulations riches en protéines et fibres, et les protéines végétales sont privilégiées. « Pour que l’agriculture augmente sa proportion de légumineuses, les marchés doivent s’ouvrir. La transition agro-écologique sera réussie si elle passe par l’innovation et le changement des habitudes alimentaires », estime Philippe Mauguin, président de l’Inrae et président du jury national Écotrophelia France. Et, au travers de ce concours, il voit une « créativité des jeunes enthousiasmante et nécessaire. Ils allient éthique, environnement et lutte contre le gaspillage alimentaire ».

Les fruits et légumes frais entrent dans la composition de quasiment toutes les innovations. Et 35% des produits sont certifiés bio. Des ingrédients inédits tels que le gland du chêne, la graine de chanvre ou les algues fraîches Wakamé et Kombu. Deux innovations exploitent les procédés de fermentation et de germination des graines et quatre intègrent du poisson.

Le palmarès.

L’Écotrophélia France d’or a été remporté par ‘Les croc’s magnon’, le premier plat complet, durable et nomade qui met en valeur la saveur des glands, créé par les étudiants d’Oniris, École nationale vétérinaire, agroalimentaire et de l'alimentation et L'École de design Nantes Atlantique. Un projet engagé pour la reforestation, mené par la start-up ‘Déchênés’.

L’Écotrophelia France d'argent revient à ‘POFiné’, un dessert pensé pour les seniors alliant gourmandise et nutrition, créé par les étudiants d’Agroparistech.

Et l’Écotrophelia France de bronze a été décerné aux ‘Germés’, un yaourt brassé sur compotée de fruits, légumes et inclusions de graines germées, sans sucres ajoutés, créé par les étudiants de Montpellier Supagro.

‘Bombe à l'ail’ remporte le prix ‘Innovation fruits et légumes’, remis par Interfel. Issu d'une recette ancestrale du Sud de la France, revisitée en format tartinable, il est composé d'ail Rose de Lautrec et de haricots Tarbais – tous deux Label rouge et IGP – et d'amandes des Pyrénées-Orientales.

Parmi les 18 projets présentés lors du concours, le jury technique avait retenu quatre autres équipes pour présenter leur produit au jury Écotrophélia ‘Innovation fruits et légumes’ : ‘Ti patadou’, une pâte à tartiner chocolatée venue de la Réunion et élaborée à base de patate douce violette ; ‘Brassain’, une box apéritive éco-conçue et responsable utilisant les drèches comme base de biscuits croquants ; ‘Les funambules’, des wraps fruités au rayon snacking et déclinés en trois recettes ; et ‘Légustatives’, des tranches de légumes prêtes à l'emploi pour repas froids ou chauds, pour garnir salades, pâtes ou sandwichs.

Pour Catherine Chapalain, directrice générale de l’Association nationale des industries alimentaires (Ania), « l’innovation alimentaire est un levier de croissance et de compétitivité à l’international », et c’est pourquoi l’Ania a participé à sa création de ce trophée et continue de le soutenir. D’ailleurs, l’Ania accueillera à Paris Écotrophelia Europe, où 13 pays vont concourir les 18 et 19 octobre prochains.

Cécile Poulain


OPA - Serv. publicsEcotrophélia concours jeunes innovation avignon