Hommage à Jean-Pierre Cuxac : Un bâtisseur de filières

Publié le 08 décembre 2020

La carrière agricole de Jean-Pierre Cuxac a été reconnue par les décorations d’officier du Mérite agricole et de chevalier dans l’ordre national du Mérite. (© DR)

La carrière professionnelle de Jean-Pierre Cuxac fut riche. L’homme s’est investi dans son territoire jusqu’au bout, pour notamment organiser la filière de la cerise d’industrie et défendre l’agriculture.

Le décès de Jean-Pierre Cuxac est survenu dimanche 29 novembre, dans sa 83e année. « Au-delà de l’ami, il était un véritable humaniste, avec des valeurs républicaines de solidarité et de partage. Il avait noué beaucoup de relations avec la Communauté européenne pour défendre la profession, dans le seul intérêt collectif. Sa disparition est une vraie perte pour la profession », témoigne Max Raspail, qui a connu Jean-Pierre Cuxac dans les années 1980 alors qu’il présidait lui-même la commission agricole du Département de Vaucluse.

Georgia Lambertin, présidente de la Chambre d’agriculture de Vaucluse, a tenu à rendre hommage à ce « grand homme de l’agriculture vauclusienne », président de la Chambre de 1983 à 1989 (l’actuel site d’Agroparc fut construit sous sa mandature). « Sur le terrain, sans relâche, Jean-Pierre Cuxac a aussi été un bâtisseur de filières : localement, avec la cerise et le raisin de table ; et au niveau national, dans les instances professionnelles et interprofessionnelles des fruits et légumes. Il a su mobiliser, à chaque échelon, les producteurs et l’ensemble des partenaires des filières dans des projets ambitieux et fédérateurs, souvent couronnés de succès. Je tiens à lui rendre hommage pour cet engagement de chaque instant, jusqu’à ces derniers jours. La profession agricole française et surtout vauclusienne perd un de ses pères. Mes pensées vont surtout à sa famille et à ses proches. Au nom des agriculteurs du département, je tiens à leur présenter toutes mes condoléances et à les assurer de tout mon soutien. »

André Bernard, président de la Chambre régionale d’agriculture, a salué « l’homme très engagé pour sa filière et son territoire, qui a su utiliser ses réseaux pour faire avancer les producteurs de cerise ». Il souligne sa ténacité qui a débouché sur l’obtention d’une aide couplée pour la cerise d’industrie. « Il a su bâtir une organisation permettant à la cerise d’industrie de rester sur le marché français, puis de se regrouper avec d’autres filières pour se faire entendre. »

Un professionnel investi localement…

Arboriculteur et viticulteur à Lauris, Jean-Pierre Cuxac a eu une riche carrière professionnelle. En premier lieu, il fut l’artisan de la mise en place de l’organisation de la filière bigarreau industrie. Président sans interruption du Syndicat national des producteurs de cerises depuis 1978, il a successivement été à l’initiative de la création de l’interprofession (Anibi), du Comité économique du bigarreau d’industrie en 1982 (devenu AOPn Cebi), de la Copebi en 1983 (devenue Coopfruit). Il a assuré la présidence du Cebi et de Copebi depuis leur création, et de l’Anibi un an sur deux, en alternance avec le secteur industrie, jusqu’en 2018.

« C’était un passionné de la cerise et de l’agriculture, pour lesquelles il s’est dévoué jusqu’à la fin » souligne Luc Mille, l’actuel président de Coopfruit : « Cela a permis aux producteurs de cerise blanche de peser, face aux industriels. Puis, l’amont et l’aval de la filière se sont regroupés dans l’interprofession, pour travailler dans le même sens. C’est une filière très organisée ». La coopérative regroupe aujourd’hui 80% des producteurs de cerise blanche, et produit 6000 tonnes de fruits en moyenne par an.

Par ailleurs, Jean-Pierre Cuxac s’est efforcé de faire progresser l’organisation des producteurs de raisin de table en Luberon : en 1990, il a été président du Syndicat des producteurs de raisin de table des Coteaux du Luberon, puis a créé, en 1992, la Sica Fruit du Luberon, reconnue Organisation de producteurs, et dont il a assuré la présidence de 1992 à 1996. Il a également été créateur et président jusqu’en 1990 de la Sica expérimentale cerise et raisin de table, à Carpentras.

… et nationalement.

Et au niveau national, cet homme investi a été président de l’Association nationale interprofessionnelle de fruits et légumes transformés (Anifelt) qui regroupe les cinq filières principales de ce secteur d’activité (légumes, champignons, tomates, pruneaux, bigarreaux), de 1995 à 2009. Aujourd’hui, cette association s’est élargie à d’autres filières et secteurs de production.

Il a également été vice-président du conseil spécialisé fruits et légumes transformés de l’Oniflhor, membre du conseil d’administration national de la Coopération fruitière et légumière (Felcoop), membre du bureau de la Fédération nationale des producteurs de fruits (FNPF), vice-président du Centre technique interprofessionnel des fruits et légumes (CTIFL), administrateur du Centre technique de la conservation des produits agricoles (CTCPA), et administrateur représentant de l’Anifelt au Pôle Terralia-Pass.

Il a été inhumé ce mercredi 2 décembre, à Puyvert. L’équipe du Vaucluse Agricole se joint à la profession, pour présenter ses condoléances à sa famille et à ses proches.

Cécile Poulain


Fruits & légumesCuxac anibi bigarreau coopfruit cebi felcoop ctifl ctcpa anifelt