Grab Avignon : un programme d’expérimentations en maraîchage bio bien chargé

Publié le 09 août 2021

Les techniciens étaient nombreux au rendez-vous, attentifs aux informations transmises par Catherine Mazollier, responsable de l'équipe maraîchage du Grab. (© ML)

Le jeudi 8 juillet, le Groupe de recherche en agriculture biologique (Grab) donnait rendez-vous aux maraîchers et techniciens pour sa porte ouverte estivale traditionnelle. L’occasion de présenter les expérimentations menées sur l’année 2021, et de revenir sur les résultats des précédentes.

Depuis 1979, le Groupe de recherche en agriculture biologique (Grab) œuvre pour la recherche en agriculture biologique. La station expérimentale, basée à Avignon, a pour but d’améliorer les techniques et les systèmes biologiques, ainsi que de diffuser et valoriser les connaissances et innovations produites à l’ensemble des agriculteurs. Cette année, grâce à ses 22 salariés et ses 4 volontaires en Service civique, de nombreuses expérimentations sont une nouvelle fois menées en maraîchage biologique (voir ci-dessous). Les équipes ont notamment travaillé sur un programme abordant six thèmes différents : la fertilité et l’entretien des sols, la biodiversité fonctionnelle, la protection des cultures, les variétés et techniques culturales, les matériaux biodégradables et, enfin, les pépinières bio.

Le jeudi 8 juillet, des portes ouvertes étaient ainsi organisées, afin de faire visiter la station, d’aborder les différents protocoles et de proposer un aperçu des résultats provisoires (également disponibles sur le site internet du Grab). "Les agriculteurs sont évidemment les bienvenus, mais ce sont majoritairement des techniciens conseils qui sont présents ce soir", explique la préposée au registre de signatures des inscrits. "Ils proposent ensuite des solutions aux entreprises pour lesquelles ils travaillent, mais également directement aux exploitants", poursuit-elle. Pas moins d’une trentaine de personnes ont donc répondu à l’appel. Une belle réussite, mais également la preuve que le maraîchage bio est une option qui s’envisage de plus en plus.

Ouvrir les portes pour ouvrir les yeux

Le Grab d’Avignon a effectivement pour habitude d’ouvrir ses portes aux curieux. Techniciens, agriculteurs ou promeneurs intéressés sont les bienvenus. Le Grab proposera d’ailleurs une nouvelle journée à la ferme pilote de la Durette, le 13 septembre prochain, pour la troisième fois cette année. "Ce sera l’occasion de présenter, ou représenter, ce projet original et vous faire ainsi découvrir l’agroécologie. Les filières abordées y sont diverses. En effet, la ferme permet d’échanger sur l’agroforesterie, le maraîchage bio, etc.", est-il écrit dans l’invitation. Un positionnement en accord avec les trois enjeux du Grab, listés dans son rapport d’orientation 2021 pour établir sa stratégie à l’horizon 2030 : "structurer les liens", "un écosystème interne solide" et "être prospectif pour continuer d’avancer".

En attendant les prochaines visites, le groupe avignonnais finalise les interventions qu'il présentera à l'occasion du Congrès mondial de la bio, en tant que membre du consortium organisateur, avec notamment l'Itab, l'Agence Bio et le Mouvement de l'agriculture biodynamique. Ce congrès se tiendra du 6 au 10 septembre, à Rennes, et les organisateurs attendent plus de 2 500 acteurs du secteur biologique, agriculteurs, chercheurs et citoyens.

Manon Lallemand

 

Les expérimentations 2021

  • Etude nutrition et variétés (tomates)
  • Implantation de cultures dans des couverts couchés au rouleau faca sans travail du sol
  • Paillages organiques
  • Association de cultures et apport de compost de déchets verts
  • Utilisation de plantes compagnes de punaises prédatrices contre ravageurs
  • Test de stratégies globales de protection
  • Tomate sous abris : Cœur de Bœuf et grappe, variétés et densité
  • Evaluation de paillages biodégradables en culture sous abris (salade, aubergine)
  • Test de couples substrats/engrais organique en pépinière (poireau, salade)



Fruits & légumesGrab avignon maraîchage durette sol biodiversité biodégradables congrès bio