Forum à l'installation : la jeunesse répond présent

Publié le 31 octobre 2022

La 23e édition du Forum à l’installation, organisé par les Jeunes agriculteurs de Vaucluse, s’est tenu mardi 18 octobre, au cœur du salon Med’Agri.(FP)

Lors de l’ouverture de la 3e édition du salon professionnel de l’agriculture méditerranéenne, Med’Agri, se tenait également dans son enceinte le 23e Forum à l’installation organisé par les Jeunes agriculteurs de Vaucluse.

La jeunesse était présente en force mardi 18 octobre, à l’ouverture du salon Med’Agri. Il faut dire qu’elle avait rendez-vous avec le 23e Forum à l’installation organisé par les Jeunes agriculteurs de Vaucluse. Et ainsi, durant une bonne partie de la matinée les jeunes du lycée viticole d’Orange, du lycée Pétrarque d’Avignon, du Campus Provence-Ventoux de Carpentras-Serres, et des Maisons familiales et rurales de Bollène, Eyragues et Richerenches se sont rendus dans la salle de conférences mise à leur disposition, afin de rencontrer la dizaine d’organismes mobilisée pour accompagner les jeunes dans leur projet d’installation.

Des conseils avisés

Les conseils avisés ont été dispensés notamment au Point d’accueil installation (PAI) : “Nous accueillons les personnes désireuses de s’installer, sans condition d’âge, de la pré-installation à l’installation. Et nous les accompagnons ensuite pendant quatre ans” expliquent les conseillères. Idem au Point d’accueil transmission (PAT) : “J’ai reçu de nombreux jeunes ce matin. Comme souvent, les principaux freins sont liés aux complications familiales rencontrées lors du partage du bien. Il faut trouver des solutions pour que l’installation ne lèse pas les frères et sœurs. Je leur ai conseillé de prendre leur temps et de discuter en famille, pour définir leur objectif précis et trouver des solutions ensemble” explique le spécialiste. Des conseils aussi à l’Association pour le développement de l’emploi agricole et rural (ADEAR) : “Nous avons rencontré un public de personnes en reconversion. Nous leur proposons de les aider à monter leur dossier avec chiffrage du projet”.

Au stand du Campus Provence-Ventoux, les conseillères ont informé un couple sans expérience professionnelle. “Nous leur avons recommandé de passer le BPREA1, qui donne la capacité professionnelle agricole au travers d’une formation de dix mois, équivalent d’un bac pro qui permet de continuer sur un BTA.”

Présent toute l’année

Des partenaires parmi d’autres, car ils étaient nombreux et les jeunes ont également pu recueillir de précieuses informations auprès des stands de la Chambre d’agriculture, du Crédit Agricole, de la MSA, de CerFrance-Afga et de la Safer. Contents de leurs entrevues, Maryne et Thibault quittent le forum satisfaits, poursuivant la matinée au sein de Med’Agri : “Dans ce forum, j’ai pu prendre toutes les infos sur l’installation, mais je n’ai pas de projet dans l’immédiat. Je poursuis mes études pour obtenir un BTS viti-œno à Orange. Et après le BTS, je compte travailler dans une cave coopérative” lâche Maryne. Quant à Thibault, il est perplexe : “Mes parents ne sont pas du métier. J’aimerais m’installer sur un domaine en Côtes de Provence. Je viens ici pour connaître toutes les démarches pour me lancer. Cela m’encourage, mais je vais prendre mon temps pour bien réussir mon installation”.

Le forum touche à sa fin, mais la présidente des JA 84, Audrey Piazza, rappelle que son syndicat est à pied d’œuvre tout au long de l’année pour accompagner, informer et orienter les futurs exploitants agricoles : “Nous travaillons sans relâche pour attirer toujours plus de jeunes à s’installer sur notre territoire, territoire sur lequel nous produisons une agriculture de qualité, respectueuse de l’environnement et très diversifiée”.

Après avoir fait état d’un contexte économique tendu – hausse des coûts de l’énergie, baisse du pouvoir d’achat, baisse du revenu des agriculteurs, aléas climatiques – la présidente souligne les beaux projets en cours, pleins de défis – à l’image des projets d’irrigation des Hauts de Provence Rhodanienne et des Coteaux d’Avignon, ou bien encore l’agrivoltaïsme sur maraîchage –
et conclut : “Vous l’aurez compris, malgré une période extrêmement difficile, je crois en notre agriculture et au potentiel de l’agriculture de notre territoire”.

Francis Pabst, CLP


OPA - Serv. publicsSyndicalisme