En direct de nos fermes : Et de deux !

Publié le 22 avril 2019

« Après celui d’Agroparc, qui est un succès, c’est une joie pour les vingt producteurs réunis au sein de l’association ‘En direct de nos fermes’ d’installer ce deuxième distributeur », a expliqué Michel Tort, président de l’association.

Vendredi 19 avril a eu lieu l’inauguration du second distributeur de produits fermiers, installé à l’entrée du parking des italiens à Avignon, par la maire Cécile Helle. Un projet 100% humain, 100% digital, soutenu par la ville, le Grand Avignon et la Chambre d’agriculture de Vaucluse.

Ouvert depuis quelques jours, le distributeur a vu des premiers clients, d’abord hésitants devant ce concept inédit, affluer progressivement. Situé à l’entrée du parking, prêt de l’arrêt de bus, ce distributeur est composé de 95 casiers réfrigérés, approvisionnés deux fois par jour. Il suffit de choisir ses produits, sélectionner ses numéros de casiers sur la borne et régler par carte bancaire. Il n’y a plus qu’à emporter ses fruits et légumes frais, œufs, charcuterie, viande ou truite fumée, amandes, caviar d’aubergine… pour les déguster !

Il est également possible de commander et régler en ligne (sur www.drive-fermier.fr/avignon), puis de venir récupérer ses courses au distributeur, ou encore de se faire livrer sur tout le territoire par des coursiers à vélo1.

Un projet qui émane des agriculteurs.

« Après celui d’Agroparc, qui est un succès, c’est une joie pour les vingt producteurs réunis au sein de l’association ‘En direct de nos fermes’ d’installer ce deuxième distributeur », reconnaît Michel Tort, président de l’association, précisant que 80% de la recette revient à l’agriculteur.

« Ce projet émane des agriculteurs. Il répond aux attentes du consommateur de pouvoir acheter à toute heure, choisir des produits frais, locaux, de qualité. Il répond aux exigences nouvelles de la restauration collective également. La ville et le Grand Avignon ont joué le jeu, pour les citoyens et les agriculteurs, je vous remercie de nous honorer ainsi », déclare Georgia Lambertin, présidente de la Chambre d’agriculture de Vaucluse, récemment élue.

« L’agriculture a su se moderniser et se fédérer. Je tiens à saluer cette concrétisation, qui apportera de la plus-value aux agriculteurs et une mise en valeur de leurs savoir-faire. Félicitations et longue vie à cela ! » a souhaité pour sa part Christian Mounier, conseiller départemental.

Une organisation collective.

À son tour, Bénédicte Martin, conseillère régionale, a reconnu tout l’intérêt de cet accomplissement : « L’agriculture, au cœur du développement économique de la région et du département, est exemplaire par la diversité de son offre et la qualité de ses savoir-faire. Les élus du territoire en ont compris l’enjeu, et nous avons voulu l’organiser collectivement, avec la Chambre d’agriculture en chef de file, car elle est désormais affutée pour répondre aux appels à projets européens, ce qui a permis de dégager des fonds conséquents. »

La maire d’Avignon, Cécile Helle, a rappelé que la ville s’était mobilisée « pour ce projet d’intérêt général et durable pour les générations futures. Il favorise le développement des circuits courts et de liens humains plus étroits entre agriculteurs et consommateurs : les premiers, ont l’assurance de débouchés économiques, les seconds, l’assurance de bons produits. »

Exigences architecturales.

Elle a ensuite tenu à réaffirmer son attachement à l’agriculture, précisant qu’il avait fallu rester mobiliser et « se battre sur le plan réglementaire, pour faire aboutir ce beau projet ». En effet, proche des remparts, le bâtiment doit répondre à des exigences architecturales. L’association devra donc le rénover entièrement en fin d’année. Pour cela, elle a mandaté un architecte et travaille avec les bâtiments de France. Une démarche soutenue notamment par le Crédit Agricole, venu remettre un chèque de 1000 € à l’association, rappelant l’importance « d’accompagner ainsi ces transformations 100% humaines et 100% digitales ».

Michel Tort a conclu en remerciant l’équipe qui a « rendu possible ce projet », avant d’inviter les présents à partager un verre de l’amitié et à déguster les produits locaux des producteurs, dont certains ont témoigné leur intérêt pour ce projet. « ‘En direct de nos fermes’ m’a ouvert des marchés, et apporté de nouveaux contacts. Hier, par exemple, j’ai livré 95 kg de salades aux cuisines centrales d’Avignon » s’est réjoui Guillaume Rippert, maraîcher à Avignon. David Auran, éleveur de l’Étable Montilienne, a lui témoigné sur l’aspect humain : « c’est un véritable travail d’équipe et ça apporte un réseau humain vraiment intéressant ! ».

Cécile Poulain

(1) Les livraisons sont limitées à un secteur géographique : Avignon, Montfavet, Morières-les-Avignon, Villeneuve-les-Avignon, Les Angles, l’Isle-sur-la-Sorgue.

OPA - Serv. publicsChambre d'agricultureDrive fermier circuit court parking Italiens