Concours des vins d’Orange : Mobilisation générale

Publié le 18 février 2019

Dès 9h, il n’a pas fallu longtemps pour que la grande salle Daudet soit pleine à craquer des presque 600 tasteuses et tasteurs, toutes papilles mobilisées pour le grand marathon !

La 67e édition du concours des vins à Orange a démontré, une nouvelle fois, son attractivité, avec 2302 échantillons présentés et provenant de toute la vallée du Rhône. Passés au crible par 592 dégustateurs, la centaine de jurys est satisfaite de la qualité du millésime 2018 et a décerné 573 médailles.

« L’or a atteint son plus haut niveau avec 295 médailles, contre 281 l’an dernier, l’argent fléchit légèrement avec 227 médailles, contre 235, et le bronze est stable, avec 51 médailles, contre 50 » déclare la directrice Anne Mouralis. Le palmarès 2019 du concours des vins à Orange garde ainsi une grande fiabilité et permet de promouvoir les vins de qualité. En effet, seuls 24,91% ont été distingués par une médaille, bien en dessous des 33%, maximum autorisé par le règlement. « Le concours d’Orange, hormis le Concours général agricole de Paris, est le second concours des vins en France, après celui de Mâcon, en nombre d’échantillons présentés », souligne fièrement le président, Michel Bernard. En outre, pour la seconde année, le concours a procédé à la dégustation des eaux de vie et a décerné quatre médailles : deux médailles d’or pour l’eau de vie de vin des Côtes du Rhône ‘eau de vie de muscat’ Alain Ignace et pour l’eau de vie de marc ‘Vieux Marc de Gigondas’ de la Maison Pierre Amadieu. Et deux médaille d’argent, l’une pour l’eau de vie de marc ‘Vieux Marc de Châteauneuf-du-Pape’ du Château de Mont Redon, la seconde pour l’eau de vie de marc ‘Marc d’Hermitage’ de la Maison Chapoutier.

Tout a commencé de bon matin, le 2 février dernier, quand les 23 élèves de la classe bac pro ‘vigne et vin’ du lycée viticole d’Orange ont préparé les tables des jurys, et apporté les milliers d’échantillons. « C’est un beau partenariat qui a permis aux élèves de partir faire des prélèvements sur les exploitations en janvier, et de continuer jusqu’à la mise en place du concours et l’assistance pour la dégustation » précise le directeur, Pascal Buron. Dès 9h, il n’a pas fallu longtemps pour que la grande salle Daudet soit pleine à craquer des presque 600 tasteuses et tasteurs, toutes papilles mobilisées pour le grand marathon. Le silence studieux envahit l’espace, chacun scrute, hume, goûte, analyse, et prend le temps de noter.

Une région « en mouvement ».

Sur les tables des jurys, des blancs, rosés et rouges, des crus, d’AOC génériques et villages, d’IGP méditerranée, provenant du Gard, du Vaucluse et de la Drôme. Au fil des jurys, aux côtés du maire, Jacques Bompard, la vigneronne conseillère municipale Carole Perveyrie, après avoir dégusté des Côtes du Rhône 2017, relève « un vin de belle structure et élégant, à l’image du millésime ». Henri Chevalier, agriculteur orangeois retraité, s’est penché sur des côtes-du-rhône et Saint-Joseph 2018 avec Gilbert Perrier, vigneron négociant de Savoie, présent sur le concours depuis 46 ans ! « Nous avons décerné une médaille d’or et une en argent pour le Saint-Joseph, un vin bien structuré, typé et équilibré », notent les deux compères.

Plus loin, le vigneron chateauneuvois Gérard Jacumin est en compagnie de maître, Éric Fortuné. Ils ont trouvé « de belles couleurs, une grande puissance et beaucoup de tannins au Plan de Dieu rouge 2018 ». Quant à Sylvie Lurie, professeur d’œnologie au lycée viticole d’Orange, accompagnée de Clément, ancien élève ouvrier agricole au Domaine Vaucroze, de Julien, employé à France Boissons de Grenoble, et de Camille, ouvrier agricole au Château Constantin dans le Luberon, ils ont tasté des Côtes du Rhône et Rasteau 2018 : « Nous avons là des vins prometteurs aux arômes de cassis, fraise, réglisse » notent les tasteurs qui leur ont décerné deux médailles d’argent.

Le président du concours, lui, est un homme heureux. « Les dégustateurs sont satisfaits de la qualité du millésime 2018 », note-t-il, rappelant deux chiffres importants : « Entre 2000 et 2018, la récolte moyenne a été réduite de 35%. Et dans le même temps, le volume présenté au concours a augmenté de 25%. C’est un point positif qui montre l’intérêt de notre concours pour le monde du vignoble, les vignerons et les coopérateurs ». Christian Paly, président des coopératives de Tavel et de Lirac, également président du Comité national des appellations d'origine relatives aux vins et aux boissons alcoolisées, et des boissons spiritueuses, est lui enchanté : « On sent que cette région est en mouvement depuis 20 ans et continue vers l’excellence ».

Le président Michel Bernard, lors du buffet qui a suivi, n’a pas manqué de rappeler le projet qui lui tient à cœur, l’organisation du premier Wine Ways : « Avec l’Agence French Wine Tour, le concours des vins à Orange, organise ce festival d’un nouveau genre, œnotouristique et grand public, qui se déroulera à Avignon les 31 mai et 1er juin 2019 », a-t-il conclu, invitant les présents à y participer.

Francis Pabst, CLP


ViticultureVin concours orange taster médailles