Concours des vins d'avignon : La 36e édition fait le plein !

Publié le 25 mai 2021

C'est avec un plaisir évident que les 108 dégustateurs du Concours des vins d'Avignon se sont réunis, samedi dernier, pour établir le palmarès 2021.

Comme l'an dernier, malgré les conditions sanitaires compliquées, la 36e édition du Concours des vins d’Avignon a pu se tenir. En dépit d'un report de date pour cause de confinement – il devait initialement se tenir le 13 mars – et d’un changement de lieu de dernière minute, les 108 membres du jury ont donc pu déguster, dans la joie des retrouvailles, les 660 échantillons de 256 vins de la Vallée du Rhône et de Provence.

Les portes du campus de l’Isema-Isara – l'Institut supérieur européen de management agroalimentaire, dirigé par Jean-Paul Malleval – d’Avignon-Montfavet se sont ouvertes à temps pour remplacer la salle polyvalente de la ville, transformée en vaccinodrome, pour la tenue de la 36e édition du Concours des vins d'Avignon. Ainsi, dans ces locaux estudiantins, les jurys se sont répartis dans sept salles différentes, garantissant le respect de conditions particulières de sécurité, propices aux gestes barrière, avec seulement trois dégustateurs par jury, des crachoirs individuels et des personnels masqués. Des dispositions qui ont convaincu la préfecture de donner son feu vert à la manifestation.

"Elle s’est fort bien passée", raconte satisfait le directeur, José Gonzalvez : "Il y a beaucoup de concours qui ont arrêté : Piolenc, Vinsobres, Tulette, Pertuis, Paris… parce que c’est compliqué en ce moment. Mais, malgré les difficultés, nous avons pu tenir les deux derniers concours, en 2020 et 2021 ! Nous avons davantage d’échantillons, avec 660 flacons en compétition, contre 550 l'an dernier. Certains – positionnés sur le concours de Paris qui ne s'est finalement pas tenu – se sont reportés sur celui d’Avignon. Nous avions 85 dégustateurs l'an dernier et ils sont 108 ce matin, contre 350 dégustateurs avant la crise sanitaire".

246 médailles

Au fil des jurys, Émilie Delbes, professeur d'œnologie au lycée viticole d'Orange, confie : "Notre jury a tasté et comparé des vins bio. Une salle était réservée uniquement à ces vins spécifiques, dégustés à part. Après attribution des médailles, j’ai demandé à goûter à nouveau les vins choisis. Je le fais toujours pour être certaine que les consommateurs ne seront pas déçus. Cette seconde approche des trois membres de notre jury a confirmé nos choix premiers. À noter, une différence de niveau avec les vins exempts de sulfites et vinifiés avec des levures indigènes. Ce sont des vins qui sont encore plus que bio ! Le consommateur peut les reconnaître à leur logo vert, avec une feuille de vigne entourée d’étoiles. Pour ces vins, non seulement la culture de la vigne est bio mais également leur vinification, contrairement au logo AB dont seule la culture est bio. La Vallée du Rhône produit de 10 à 12 % de ses vins en bio, et ce mode de culture est en pleine expansion", relate l'enseignante.

Parmi les jurys, Pierre Galaud, ancien chroniqueur vin de la presse quotidienne régionale, s’extasie : "Les Plan de Dieu, Signargues et Sablet 2020 sont superbes !". De l’avis unanime des trois dégustateurs, "le plus dur a été de choisir ! Nous avons décerné 5 médailles sur 17 vins".

Les 35 jurys ont, avec méthode, analysé finement les différents AOP Côtes du Rhône dans les trois couleurs, issus des terroirs septentrionaux, méridionaux, du Languedoc, des Costières de Nîmes, de Provence, le tout jusqu’aux IGP… Parmi ces 256 vins, répartis en deux catégories, 246 ont été honorés par l’attribution de médailles. Les vins issus de la culture biologique ont reçu 13 médailles d’or, 22 médailles d’argent et 6 médailles de bronze. Ceux issus de la culture conventionnelle, ont été salués de 84 médailles d’or, 88 en argent et 33 en bronze.

Mais avant de songer au Concours des vins 2022, José Gonzalvez rappelle la tenue prochaine du tout nouveau concours des bières : "Nous allons tenir, le 29 mai prochain, notre premier concours des bières. Nous avons eu des difficultés pour démarrer, mais désormais, ce nouveau concours est lancé et nous avons déjà obtenu 120 échantillons. Il y a un engouement dans le milieu de la bière, malgré les difficultés il est dynamique. Nous avons d’ailleurs quelques vignerons et même la cave Rocca Maura, à Roquemaure (30), qui font maintenant de la bière. Une façon de rentabiliser le matériel, car il peut être utilisé pour les deux produits".

Francis Pabst, CLP


ViticultureConcours vins avignon isara gonzalves