Circuit court : La transformation agroalimentaire du MIN de Cavaillon

Publié le 13 mai 2019

Christian Léonard, président du MIN, et Roland Julien, vice-président d’Initiative Terres de Vaucluse (ITV), ont signé leur première convention de partenariat.

Le marché d’intérêt national de Cavaillon accueille désormais des entreprises et leurs ateliers de transformation agroalimentaires, pour diversifier son offre en produits de qualité. Mardi 30 avril, les représentants du MIN et l’association ‘Initiative Terres de Vaucluse’ ont officialisé leur partenariat à l’origine de ces installations.

« Nous voulons nous diversifier avec des partenaires forts, pour proposer des produits locaux, frais, bio, de bonne qualité, en circuit court », a déclaré le président du MIN, Christian Léonard, lors de la signature de la première convention de partenariat avec le vice-président d’Initiative Terres de Vaucluse (ITV), Roland Julien, le 30 avril, dans les locaux du MIN de Cavaillon. Cette convention a pour objet de fluidifier l’information, et de promouvoir les prestations de chacune des parties auprès de leur public, porteurs de projets ou entrepreneurs : par exemple, la promotion des halles de producteurs auprès des commerces indépendants, des restaurateurs et autres métiers de bouche ou de l’agroalimentaire ; ou encore l’accompagnement et le financement d’entreprises souhaitant s’implanter ou se développer dans l’enceinte du MIN.

Depuis le démarrage de son activité, en 1965, le Min de Cavaillon a fait du chemin. La « vente sur le carreau » dominait à l’époque, puis les premiers bâtiments ont été construits pour abriter les gros acheteurs et les grossistes. Et le marché a évolué, passant d’entrepôts de transit logistique à celui de transformation. Aujourd’hui, sur 18 hectares, le marché de Cavaillon abrite 75 entreprises et une offre pour moitié venant de producteurs, et pour moitié de grossistes. Le marché, près de la sortie d’autoroute est très accessible. La vente est adaptée aux détaillants avec la possibilité d’acheter au cageot, pas uniquement à la palette. Et surtout, le MIN a investi pour mettre aux normes agroalimentaires 1800 m2 de bâtiments, afin de mettre à disposition des locaux à des entreprises locales. Celles-ci peuvent donc, sur un seul et même lieu, se fournir en fruits et légumes de qualité, locaux, directement auprès des producteurs, puis transformer, préparer leurs produits et les commercialiser.

Une offre diversifiée, plus attractive.

Les premières jeunes entreprises accompagnées par ‘Initiatives Terre de Vaucluse’, et louant des locaux à l’année, sont Lökki, fabricant de kombucha bio et équitable (boisson gazeuse à base de thé fermenté) ; Scaramouche, producteur de glaces, sorbets et pâtisseries glacées (boutique à Céreste dans le Luberon) ; et l’entreprise Délices et vitamines (ex Provence plats), qui prépare ses légumes et pâtisseries sur place pour approvisionner la restauration collective des écoles de Cavaillon et bientôt le boulanger pâtissier Komansal.

« Le partenariat avec ITV est une garantie, pour nous, d’accueillir des entreprises plus fortes », a reconnu Christian Léonard. Les produits proposés, de qualité, intéresseront les détaillants locaux et les restaurateurs. La diversification s’étend jusqu’aux produits de boucherie-charcuterie, avec l’installation toute récente de Yannick Bouchet, avec une chambre froide, un atelier de préparation et une vitrine. Intéressé par la logistique du MIN, il entend ainsi fidéliser ses détaillants. De son côté le marché élargit ses produits, et devient plus attractif pour les acheteurs. « Nous voulons ce que veulent les consommateurs : des produits locaux de qualité » a conclu René Molle, directeur du Min.

Cécile Poulain


OPA - Serv. publicsMIN cavaillon circuit court qualité transformation