Cellier des Princes : un virage qualitatif porteur

Publié le 04 juillet 2022

Joël Choveton, trésorier du Cellier des Princes, aux côtés de son directeur, Pierre Cohen, et de son président, Jocelyn Bressy.(© FP)

Lors de l'assemblée générale du Cellier des Princes – qui s'est déroulée en ses locaux le 15 juin dernier – la double impulsion de son président, Jocelyn Bressy, et de son directeur général, Pierre Cohen, associée au savoir-faire de ses 116 coopérateurs et de ses 23 salariés, a assuré à l'exercice 2021 des résultats exceptionnels, tant au compte d'exploitation, qu'au bilan.

Tiré vers le haut par son excellente image de premier producteur de Châteauneuf-du-Pape – avec plus de 50 % de son chiffre d'affaires –, le Cellier des Princes, à Courthézon, accélère sa rentabilité grâce à la mise en marché de nouveaux crus (Cairanne et Vacqueyras) et à un chiffre d’affaires historique de 11,2 millions d'euros (M€). Cette croissance remarquable de 22,7 % – à comparer aux 9,20 M€ réalisés en 2020 et aux 9,04 M€ atteints en 2019 – est boostée par le développement à l'export réalisé dans 40 pays, avec une croissance de +40 % faite malgré la crise sanitaire et grâce à la notoriété de la marque.

Mais l'export n'explique pas tout. Cette progression est également à mettre en regard de l'augmentation des ventes en bouteille (+11 %) et de la segmentation de l'offre, portée, par la mise en place d'une communication accrue et ciblée des vins de la marque 'Cellier des Princes' d'une part ; et, d'autre part, grâce à l'accroissement des ventes directes et de l'œnotourisme. Une très bonne nouvelle pour les 116 familles de vignerons adhérents-coopérateurs qui voient une évolution croissante de leur rémunération, avec une augmentation de +48 % en Châteauneuf-du-Pape, +35 % en Côtes du Rhône et +60 % en vins de pays.

Des stocks équilibrés, des médailles à foison

Une grande partie de l'assemblée a été consacrée à un examen détaillé des comptes 2021 "certifiés sans aucune réserve", par Nicolas Coutelle, expert-comptable et commissaire aux comptes. Dans le détail, la structure a commercialisé quelque 12 408 hectolitres en 2021 (versus 16 430 hl en 2020), dont 8 217 hl de côtes-du-rhône (CDR) à 340 €/hl, 660 hl côtes-du-rhône villages à 462 €/hl, 332 hl en crus à 924 €/hl, 2 102 hl de châteauneuf-du-pape (contre 1 815 hl en 2020) à 1 408 €/hl (contre 1 486 €/hl en 2020).

Une belle progression qui se traduit dans les sommes réservées aux coopérateurs, qui ne cesse de croître : 4,11 M€ en 2019 ; 4,62 M€ en 2020 et 5,85 M€ en 2021. Cette situation s'accompagne de stocks " équilibrés qui ne pèsent pas sur l'activité" d'après l'expert-comptable, avec un stock 2021 comptabilisé de 23 952 hl (vs 19 366 hl en 2020). Par ailleurs, avec des capitaux propres de 5,62 M€, des dettes de 3,62 M€ (liées aux acquisitions foncières) la trésorerie dégagée est de 4,32 M€. Bref, une situation saine qui fait dire à Nicolas Coutelle que "la coopérative n'a donc aucune difficulté de trésorerie".

Preuve que ce virage qualitatif, reflété par les bons chiffres, est acté par le marché et les consommateurs, le nombre de récompenses obtenues en 2020 : "Nous avons récolté plus de 30 médailles sur les millésimes 2020 et 2021 et, à l'international, 15 de nos vins ont été notés au-dessus de 90 points par Parker, Dunnuk, Raynolds, Suckling ou le Guide Hachette" souligne fièrement le président. En outre, la segmentation de l'offre en quatre gammes différenciées met en valeur l'appartenance au terroir, notamment avec une gamme qui rappelle le statut de producteurs avec différents domaines parmi lesquels Les Escondudes, le Domaine de la Pierre, ou Le Mourre pour le Châteauneuf du Pape ; les domaines Vaucroze, Cassanets, Saint-Jacques ou Domaine de la Côte, pour les côtes-du-rhône et les côtes-du-rhône villages ; ou encore le Domaine de Ju en Ventoux, le Mas des falaises en Cairanne, et le Domaine de la libellule en Vacqueyras.

L'œnotourisme comme fer de lance

Cette stratégie commerciale affirmée se décline également dans la démarche œnotouristique portée par le Cellier, avec notamment l'organisation des 'Jeudis gourmands' – tous les 3es jeudis du mois – qui proposent des associations mets et vins sans cesse renouvelées, des expositions de peintres et photographes locaux quatre fois dans l'année, des randonnées vélo dans les vignobles complétées par un parcours pédestre à travers les vignes, sans oublier les manifestations ponctuelles : Journée de la femme, foire aux vins, Fête de la vigne et du vin, marché des producteurs (tous les samedis matin), les soirées 'Wine, food truck and music', les vins primeurs, la Saint-Marc…

Après ces bons chiffres et un dynamise conformé, Jocelyn Bressy n'a pas manqué de remercier l'ensemble des coopérateurs et des équipes, leur adressant à tout un grand merci : "C'est un réel plaisir de travailler aux côtés de femmes et d'hommes toujours fortement impliqués et avec lesquels on essaie de récolter à maturité optimale pour une valorisation maximale de notre terroir".

 

Francis Pabst, CLP


ViticultureCôtes du Rhône, villages et crus