Cavaillon : Le melon marque de son empreinte la ville

Publié le 15 juillet 2019

Une pyramide de melons de Cavaillon, montagne de fraîcheur et de douceurs, accueillait les visiteurs, samedi 6 juillet, pour la première édition de ‘Melon en fête’.

Le soleil de Provence, qui donne toute sa saveur au melon de Cavaillon, tape dur ce samedi 6 juillet, sur les coups de onze heures, pour la première édition de ‘Melon en fête’. Après six éditions, la ‘Féria du melon’ se transforme mais ne change pas sur le fond. La ville, étroitement associée au légume aux juteuses tranches d'or, tient à lui faire sa fête, comme il se doit.

Au pied de la mairie, place Fernand Lombard, la foule dense flâne autour des stands, tout en guettant l'arrivée solennelle du premier melon de plein champ. Bientôt une charrette chargée des cucurbitacées reines de Cavaillon fait son entrée solennelle en centre-ville, saluée par le groupe ‘Prouvençau de Cavaioun’, les tambours du groupe ‘Bandùra’, les membres de la Confrérie du melon et son président, Serge Vallet, le groupe provençal ‘L'Embelido’. Les personnalités sont là aussi : Béatrice Martin, pour la Région Sud, Elisabeth Amoros, pour le département, Christian Léonard, président du MIN de Cavaillon, jusqu'à la Reine de Cavaillon, Anaïs Serre...

Tous veulent le meilleur pour le melon de Cavaillon. Comme le maire, Gérard Daudet, qui montre la détermination de tous pour arriver rapidement à une Indication géographique protégée : « Nous étions, il y a quelques jours seulement, à Paris, au siège de l'INAO pour défendre le dossier IGP1. Nous le défendons et la ville de Cavaillon œuvre en ce sens : nos producteurs le méritent ! Il faut dire que ce ne serait que justice, quand on se souvient que les premiers melons de Cavaillon sont apparus en 1495, juste après la découverte de l'Amérique. Et qu'Alexandre Dumas, qui recevait une rente annuelle de douze melons, clamait sa passion pour notre roi des tables d'été, en 1864 ! ».

Convention entre le Crédit Agricole Alpes-Provence et le Syndicat des melonniers

Le président du syndicat des melonniers, Jérôme Jausseran, porteur du projet IGP, est plein d'espoir : « Nous avons la chance d'avoir un produit connu dans le monde entier et qui couvre la totalité du calendrier de l'été. Avec l'IGP nous voulons protéger notre savoir-faire. Notre territoire, c'est la Provence historique. La particularité de notre production est due à un dosage unique de soleil, d'eau et de vent », confie-t-il aux côtés de Bernard Chiron, président de l'Association interprofessionnelle du melon. « Cette appellation devrait être réservée aux 3000 tonnes melons premium, environ le quart de la production, sur une zone d'environ 600 hectares » précisent-ils en cœur.

Message reçu 5/5 par la banque verte, depuis 1894 au service de l'agriculture : « Financer le milieu agricole fait partie de nos premières attributions. Nous signons aujourd'hui une convention de partenariat entre le Syndicat des melonniers et le Crédit Agricole. L’objectif est de faciliter et favoriser les démarches engagées dans le cadre de l'obtention d'une IGP Melon de Cavaillon en cours ; cette convention prévoit une aide de 30 000 euros étalée sur trois ans », précise Emmanuel Celerier, directeur commercial Vaucluse et ‘marché de l’agriculture’ du Crédit Agricole Alpes-Provence, juste avant de signer la convention sur le stand du Melon de Cavaillon, entouré du vice-président, Franck Alexandre, du responsable des relations et partenariats agricoles, Karim Sarroub, du délégué général de la Fondation Crédit Agricole Alpes Provence, Éric Barraud, et de Florence Moutte administratrice.

Démonstrations et intronisations

Partout on s'active sur les stands : les scouts de Cavaillon découpent la chair dorée, sucrée et juteuse des melons, aussitôt dégustés par petits et grands sous le soleil de midi. Sur celui d'Interfel, on peut se désaltérer d'excellents smoothies : melon-menthe-citron. « C’est moins sucré qu'une banane, c'est local et c'est frais ! »

Et bien entendu, on peut acheter des melons, et même des superbes tomates. La fête se décline dans toute la ville : une exposition des vieux métiers et des photos d'antan à l'Hôtel de ville, des démonstrations culinaires place Lombard, des concerts et spectacle provençal place Gambetta. Et le soir, après les intronisations dans l'ordre de la Confrérie du melon, une roussataïo avec cent chevaux en liberté accompagnés de gardians. Melon en fête c'est vraiment la fête !

Francis Pabst, CLP


Fruits & légumesMelon cavaillon IGP fête