Carpentras : ‘Un air d’ici’, ou la réussite au pas de charge

Publié le 02 février 2021

‘Un air d’ici’ et sa marque ‘Juste bio’ sont présents dans 6000 points de vente, faisant de l’entreprise carpentrassienne le leader européen du vrac bio en grandes surfaces alimentaires. (© P. Nicolas)

Renaud Muselier, président de la Région Sud, est venu visiter, lundi 25 janvier, la toute nouvelle usine de l’entreprise ‘Un air d’ici’, leader européen du vrac bio en grandes surfaces alimentaires, installée à Carpentras.

Prenez un président de Région connu pour son dynamisme et son esprit fonceur. Faites-lui visiter l’usine d’un jeune chef d’entreprise de 45 ans, se mesurant au Ventoux à vélo régulièrement et amateur de voiture de sport : le résultat est garanti, à savoir une visite d’usine à la sauce marathon, d’autant que l’agenda du président de Région, Renaud Muselier, est bien chargé en cette journée du 25 janvier.

L’usine en question est la nouvelle unité d’Un air d’ici, entreprise créée par Franck Bonfils, en 2000. Ce jeune natif de Gigondas a fait Sciences Po Aix. Pour gagner quelques sous et améliorer son ordinaire d’étudiant, il achète des cacahouètes, les fait griller sur sa plaque électrique, et les revend ainsi aux bars de la ville. Une fois dans la vie active, et après quelques années dans la banque, métier qui ne correspond pas à son esprit d’entrepreneur, il décide de créer ‘Un air d’ici’, et de faire, en plus grand, ce qu’il faisait dans sa petite chambre d’étudiant. Avec, bien sûr, une gamme élargie : aux cacahouètes viennent s’ajouter les chouchous, puis les noix de cajous et autres fruits secs.

Le virage du bio

Mais comme tout entrepreneur digne de ce nom, Franck Bonfils est à l’écoute des tendances. Et le bio, d’abord anecdotique à la fin du IIe millénaire, devient une vraie tendance lourde au début du IIIe. La grande distribution, qui constitue l’essentiel de sa clientèle, commence à proposer quelques produits, d’abord dans les fruits et légumes, puis dans les viandes. Franck Bonfils fait alors prendre à son entreprise un virage radical : sourcing 100% bio des fruits secs, mais aussi proposition d’une offre ‘full services’ (tout compris, ndlr) aux grandes surfaces : les produits sont présentés en vrac, dans des containers transparents permettant aux clients de se servir de la dose voulue, dans des sacs en papiers recyclables. Le ‘plus’ de l’offre : les containers sont remplis, entretenus et nettoyés par les équipes d’Un air d’ici.

Les processus qualité sont évidemment aussi au cœur de la démarche de l’entreprise. Avec un contrôle de 100% des produits entrants, mais aussi des process de fabrication et de sécurité alimentaire renforcés : on ne rentre dans les ateliers de production que dûment équipé de masque, charlotte, blouse et sur-chaussures.

Une nouvelle usine éco-conçue

Le succès est phénoménal : aujourd’hui, ‘Un air d’ici’ et sa marque ‘Juste bio’ sont présents dans 6000 points de vente, faisant de l’entreprise carpentrassienne le leader européen du vrac bio en grandes surfaces alimentaires. Mais le succès a des conséquences, notamment en termes d’adaptation. En 2017, Franck Bonfils prend conscience qu’il ne va plus parvenir indéfiniment à « pousser les murs » de son usine, installée à ce moment-là sur l’avenue Kennedy. Il confie donc à l’entreprise avignonnaise GSE, spécialisée dans la construction d’usine ‘clés en main’ la conception et la maîtrise d’œuvre d’un nouveau site, installé sur le chemin de Villefranche, au bord de la rocade sud-est de Carpentras. Juste à côté, soit dit en passant, des deux autres ‘locomotives’ du bio que sont ‘Relais vert’ et ‘Les ateliers bio de Provence’.

Poussant sa logique d’inscription dans une démarche écoresponsable jusqu’au bout, l’entreprise cherche à minimiser au maximum les impacts environnementaux, y compris dans la conception de ce bâtiment : par exemple, pour limiter la taille des frigos, espaces énergivores s’il en est, des rails dynamiques sont installés. Qu’il s’agisse du stockage, du conditionnement, des ateliers de production, tout est fait pour permettre la réduction ou la valorisation des déchets. Depuis juin 2019, ‘Un air d’ici’ utilise un plastique entièrement biodégradable et compostable, fait à base d’amidon de maïs par une société charentaise. Et les emballages cartons sont collés, plutôt que scotchés.

Le président Renaud Muselier ne cache pas son admiration devant ce succès impressionnant. L’usine de 10 000 m² – dans laquelle est désormais installé ‘Un air d’ici’ – compte 130 salariés. Mieux, ce changement lui a permis d’accroître sa capacité de production de 7000 à 28 000 tonnes, déclinées sous 140 références. « C’est, pour la Région Sud, une image magnifique, celle d’un dynamisme économique qui ne renonce en rien à sa responsabilité environnementale », a conclu Renaud Muselier.

Pierre Nicolas, CLP


Fruits & légumesMuselier air d'ici carpentras vrac bio distribution bonfils