CAPL - JA84 : Des ‘Rencontres vigne et vin’ autour de l’innovation

Publié le 04 juillet 2022

Sous le hangar, partenaires et fournisseurs de la CAPL ont donné rendez-vous aux viticulteurs et à l’innovation pour imaginer. (ML)

Tous les deux ans, en alternance avec le salon Sitevi, ont lieu les ‘Rencontres vigne et vin’ de la CAPL, à Sablet. Après plusieurs années d’absence à cause du Covid, les retrouvailles étaient placées sous le signe de l’innovation, et organisées avec les Jeunes agriculteurs.

L’innovation et la recherche de solutions pour la viticulture de demain, à la Coopérative agricole Provence-Languedoc (CAPL), c’est maintenant?! Après plusieurs d’années d’absence – liée à l’alternance avec le Sitevi et le Covid qui s’est invité dans la partie –, les ‘Rencontres vigne et vin’ signaient jeudi 23 juin leur grand retour.

Si habituellement l’événement représente l’occasion de se retrouver autour des activités de la coopérative, cette sixième édition, prenait un nouveau virage. “Cette année, il y avait un changement de thématique, car on ressent un besoin de s’orienter vers les nouvelles solutions, notamment en termes de biocontrôles et biostimulants”, explique Thierry Delranc, directeur opérationnel terrain de la CAPL.

Pour se préparer au changement, en produisant “mieux et avec moins de produits néfastes pour l’environnement”, un salon était organisé au dépôt de Sablet, avec une soixantaine de fournisseurs. “Ici, nous sommes au cœur des vignes. C’est un dépôt très ancré dans le territoire et l’agriculture locale, donc l’événement mobilise toujours aussi bien”, rappelle Alice Mor, directrice du développement et du digital de la coopérative.

“C’est aussi un moyen de montrer que nous avons investi dans autre chose que l’approvisionnement : embouteillage, société de matériels agricoles, irrigation… La philosophie que l’on essaie de passer au terrain, c’est de proposer une solution globale aux agriculteurs face aux nouveaux défis qu’ils découvrent”, poursuit Thierry Delranc.

“La CAPL s’est diversifiée, tout en gardant l’esprit du service rendu aux agriculteurs. Nous devons les accompagner vers la transition, mais en veillant à ce que les exploitations restent rentables”, ajoute Jacques Hilaire, président de la coopérative. Sans opposer bio et conventionnel, il entend qu’il faille s’adapter. “Mais il faut bien comprendre que le temps de la nature et de la politique ne sont pas les mêmes”. Au final, le combat reste le même : “Produire plus propre, tout en nourrissant le monde”.

Démonstrations dans les vignes

Pour donner aux viticulteurs une vision d’ensemble de la palette d’outils dans l’agriculture durable dont dispose la CAPL, en plus du salon accueillant fournisseurs, partenaires et filiales de la coopérative, quelques démonstrations étaient organisées. Dans les vignes qui font face au dépôt, juste en dessous du village, trois des produits phares de la marque ‘Hervé & Mauricio’ étaient présentés.

Entre deux averses, et avant que le sol ne soit trop humide, les commerciaux de la marque ont eu l’occasion de faire découvrir leur matériel. D’abord, le pulvérisateur HM3. Parmi ses caractéristiques principales : huit sorties, quatre canons de diamètre 125 mm, double aspiration et embrayage, pompe Udor
105 litres/min ou encore rotule giratoire. Pour la démonstration, il était équipé, à gauche, de buses céramiques ATR à turbulence et, à droite, de buses TVI antidérive avec anti-gouttes. “L’objectif, c’est de montrer la différence entre les deux équipements”, explique le commercial. Et une fois le pulvérisateur en fonctionnement, elle est frappante : le point négatif des buses antidérive reste encore le nettoyage exigeant. “Si vous n’êtes pas minutieux, ce n’est pas la peine”.

La démonstration s’est poursuivie avec la poudreuse gros modèle de 500 l, imaginée pour une adaptation maximale et une possibilité de travail à faible quantité hectare, puisque la précision de réglage peut varier de 5 à 50 kg/ha. La marque propose son utilisation pour toutes poudres, autant le soufre trituré que fluido, ou encore l’argile, la chaux ou celle à base de lithothamne.

Enfin, le porte-outils modulable ‘Bio-dynamic’ – pour un désherbage mécanique des vignes enherbées rapide, avec une vitesse de travail allant de 8 à 10 km/h – n’a pas manqué d’attirer les curieux. “Les Bio-
dynamic se caractérisent par la présence de deux groupes de travail : le bio-disque brise le sol près des plantes et chausse?; et les doigts Kress, à travers les rayons de caoutchouc, effectuent le travail inter-rang”, précise le représentant de la marque ‘Hervé & Mauricio’.

Les Jeunes agriculteurs à l’honneur

Pour sensibiliser à toutes les nouvelles techniques et à ce que la CAPL propose – qu’il s’agisse de solutions pour l’enherbement, l’embouteillement, la cave ou l’accompagnement vers les certifications – cette nouvelle édition était organisée avec un partenaire de choix : les Jeunes agriculteurs de Vaucluse (JA 84). “La jeunesse, c’est l’agriculture de demain. Il nous paraissait logique de les associer à cet événement”, affirme le président de la CAPL.

En dehors d’être des visiteurs intéressés, ces derniers se sont avant tout mobilisés pour organiser toute la partie restauration de l’événement. Pour l’apéritif, 60 packs ont été distribués aux fournisseurs. À l’intérieur, ces derniers ont retrouvé des vins blancs et rouges châteauneuf-du-pape de Pauline Autard (Domaine Autard) et côtes-du-rhône du Cellier des Templiers de Richerenches représenté par Jordan Charransol, des sirops de grenade de Damien Arnaud (L’atelier d’Hippolyte) à Maulaucène, de fraise et de citron par Caroline Pomies (La confiserie artisanale 1844) à Monteux, du jus de pomme élaboré par Paul Coynel (Six Fruits) au Thor, et le nectar d’abricot de Ludovic Bernard, à Saint-Romain-en Viennois.

Les adhérents du syndicat ont ensuite enchaîné sur le repas du soir. Pour une somme de 10 € qui leur était intégralement reversée, les visiteurs ont profité d’une paella revisitée à la provençale, à base de petit épeautre du plateau d’Albion fournit par Jonathan Archange. En dessert, Christophe Jean et Clément Lauzier, tous deux producteurs à Pernes-les-Fontaines, ont fourni les melons frais pour l’événement. 

“Je remercie, au nom des JA, l’équipe de la CAPL de nous avoir fait confiance en nous confiant les clés de la soirée. Bien que ce fût une première édition, la CAPL n’a pas hésité?!”, se réjouit Audrey Piazza, présidente des JA 84. “Il était important pour nous de rapprocher nos jeunes agriculteurs de nos fournisseurs pour un temps d’échange, tant sur les évolutions de pratiques que sur leurs offres commerciales du moment”, ajoute-t-elle.

Au total, près de 300 agriculteurs visiteurs se sont retrouvés le jeudi soir autour de ce menu 100 % local élaboré par les JA.


ViticultureCapl sablet journée vigne vin exposition matériel JA jeunes agriculteurs