Campus Louis Giraud à Carpentras : Des portes-ouvertes qui font le plein

Publié le 10 juin 2019

Autour du directeur du Campus Louis Giraud, Hassan Samr, la directrice adjointe, Pascale Gentet, et la directrice du CFPPA, Audrey Gay. Rendez-vous pour le 50e anniversaire de l’établissement, le 16 mai 2020 !

L'équipe pédagogique et les apprenants du Campus Louis Giraud de Carpentras se sont mis en quatre pour offrir, ce 25 mai, une journée portes ouvertes à la fois ludique, conviviale et riche d'informations sur les différents cursus. Au menu : ‘Petit déj’ de l'orientation, présentation des projets des BTSA, sans oublier la 5e édition du salon des vins et des saveurs, où les visiteurs ont pu joindre l'utile à l'agréable en dégustant les productions des lycées viticoles de France.

Dès l'entrée, les visiteurs reçoivent un accueil chaleureux des élèves de première ‘service à la personne et aux territoires’, qui proposent la vente de fleurs pour financer un voyage au Chili en février 2020. « Nous irons pour planter des arbres », explique Bachir Chaïb-Eddour, professeur d'éducation socio-culturelle, aux curieux qui s’interrogent, soulignant que ce projet s’inscrit « dans le cadre de l'association culturelle des apprenants et le club de coopération internationale ».

Puis, direction le ‘Petit déj’ de l'orientation. Les futurs élèves, venus en famille, prennent le temps d'un dialogue avec les enseignants pour faire le choix de l'orientation scolaire la plus judicieuse : formation via le lycée agricole, ou formation par apprentissage. « Nous avons déjà eu une première journée d'orientation, le 9 mars dernier. Pour ce second rendez-vous, certains viennent en mode angoisse et d'autres reviennent se rassurer et confirmer leurs vœux », souligne la directrice adjointe du Campus et proviseure adjointe du lycée, Pascale Gentet. « Notre établissement, qui dépend du ministère de l'Agriculture, est ouvert à tout public, quel que soit l'établissement ou le domicile d'origine. Il est le seul établissement en Vaucluse à réunir toutes les voies de la formation, qu'elles soient initiale, scolaire, par apprentissage ou continue. Nous couvrons les filières de l'agriculture, de l'horticulture, de l'environnement et du paysage, de l'agroalimentaire, des services en milieu rural, de l'équitation et de l'hippologie. »

Deux nouvelles formations par apprentissage.

D’autant que les choses bougent ! « Nous ouvrons deux formations par apprentissage en septembre 2019. Il s'agit d'un bac-pro technico-commercial décliné en deux orientations : tout d’abord, un bac ‘technicien conseil et vente de produits du jardin’ ; ensuite, un bac ‘technicien commercial jardins et végétaux d'ornement’. Il y a déjà des personnes intéressées. Avec la réforme de l'apprentissage, les établissements scolaires peuvent proposer des formations plus rapidement et ainsi s'adapter au marché de l'emploi. C’est notamment le cas du brevet professionnel ‘industries alimentaires’, qui fait l’objet de fortes attentes de la part des employeurs », détaille Audrey Gay, directrice du CFPPA.

À l'extérieur, les apprentis de 1ère année de BTS ‘aménagements paysagers’ présentent quatre thèmes : les ‘éco'terrasses’, un jardin de vie, le projet ‘SOS prédateurs nocturnes’ et futur'access. Des thèmes bien expliqués, et défendus avec foi, par des élèves bien impliqués. « Avec les ‘éco'terrasses’ nous utilisons, pour agrémenter les terrasses à coût réduit et de façon écologique, des matériaux de récupération comme des pallox, palettes ou vieux tuteurs. Et nous utilisons aussi un gazon alternatif (Eneria) qui remplace le gazon traditionnel, car économe en eau et sans entretien. »

Du côté du ‘Jardin de vie’, on présente et fait goûter à l'aveugle des plantes aromatiques. Quant au stand de ‘SOS prédateurs nocturnes’, les jeunes élèves rappellent – avec beaucoup de passion – l'importance des prédateurs nocturnes menacés de disparition : chauves-souris, hérissons, chouettes hulottes et chouettes effraies…. Le dernier thème aborde le revêtement de sol pour jardin : « L'alternative au goudron ou aux gravillons, c'est Baltazar : un revêtement de sol écologique, à l'aspect naturel stable et résistant, dont le procédé est fondé sur le principe de cristallisation qui intègre au minéral du sel à faible dose » expliquent les élèves, convaincus et convaincants, pour 35 € le m².

En attendant mai 2020…

Enfin, au salon des vins, un vrai tour de France des appellations est proposé, depuis les vins de Champagne et d'Alsace jusqu'aux vins des Charentes et de la Vallée du Rhône, en passant par la Bourgogne, le Jura et le Val de Loire. Avec les meilleurs crus, on retrouve également les saveurs chères aux Vauclusiens : fraises, asperges, fromages, charcuteries, abricots, miels, huiles, carottes et salades… que présente la boutique Louis Giraud. On y réalise la vente de produits fermiers sur place, toute l'année, tous les lundis, mercredis et jeudis matins et toute la journée les mardis et vendredis. Le président, Daniel Carles, et la directrice d'exploitation, Isabelle Pelegrin, sont ravis : « Les stands ont été décorés par les élèves de bac techno STAV ‘sciences et technologies de l'agronomie et du vivant’, et la maternelle de Serres expose une collection d'étonnants épouvantails réalisés par les enfants ».

L'affluence des visiteurs est visible dans tout le campus, ce qui n'est pas pour déplaire à son directeur, Hassan Samr : « Nous avons combiné la journée portes ouvertes – maintenant bien rodée avec le ‘Petit'déj’ de l'orientation, pour apporter un complément d'information aux élèves qui le souhaitaient – avec le salon des vins, qui en est à sa cinquième édition, tout en proposant des produits de l'exploitation agricole et des producteurs locaux, habituellement disponibles dans notre boutique ouverte toute l'année. C'est une belle réussite. D'ores et déjà, je vous donne rendez-vous pour fêter le 50e anniversaire de notre établissement, le 16 mai 2020. À vos agendas ! ».

Francis Pabst, CLP


OPA - Serv. publicsGiraud carpentras legta vin formation bts