Bienvenue à la ferme : fidéliser les adhérents autant que les consommateurs

Publié le 04 avril 2022

Heureux de revoir les adhérents, le bureau a fait le point sur les actions 2021 et celles prévues pour 2022. (© ML)

Mercredi 23 mars, 9 heures du matin. Certains ont eu du mal à la trouver, cette salle des Moulins à Cheval-Blanc ! Mais ceux qui avaient prévu de venir à l’assemblée générale de 'Bienvenue à la ferme' Vaucluse ont finalement trouvé leur chemin. Installés face au bureau dans une pièce où il a fallu rajouter bon nombre de chaises, ils ont fait le point sur 2021 et préparé une année 2022 qui s’annonce très riche.

Ils étaient 140 adhérents en 2021 et 19 nouveaux qui cotiseront pour 2022. Sachant qu’ils étaient 120 en 2020, il semblerait que 'Bienvenue à la ferme' Vaucluse soit dans une dynamique positive, avec un bureau très actif. L’équipe de la Chambre d’agriculture aussi comporte de nouveaux membres : Amandine Sabiani et Florence Rouillé viennent respectivement prendre la suite de Noémie Blain et Brigitte Fournier.

Si certains adhérents sont sortis de l’association, en grande majorité pour départ à la retraite, 38 ont intégré les troupes en 2020 et 2021, des produits de la ferme en maraîchage, apiculture ou encore élevage et plante aromatiques, tout autant que des domaines viticoles et des fermes découvertes. Un point encourageant pour les équipes, qui font au maximum pour développer le réseau dans le Vaucluse et œuvrent pour une fidélisation constante, entre simplement garder le contact et aller à leur rencontre. "Nous avons rencontré 95 adhérents, pour vérifier les cahiers des charges, établir des fiches de bonnes pratiques, réaliser des suivis qualité… Des webinaires ont été organisés, avec plus ou moins de succès, et nous avons aussi fait le tour des magasins de producteurs afin de recueillir leurs besoins et attentes", décline Céline Cardinale, responsable d’équipe 'Circuits courts, Bienvenue à la ferme, Agrilocal 84 et Plan alimentaire'. Des formations ont parfois été reportées, partant d’un constat : "Les adhérents sont plus demandeurs d’informations que de formations".

Communiquer toujours plus

La communication auprès des touristes et consommateurs s’est, quant à elle, accentuée, notamment avec la diffusion de l’outil n°1 : le guide 'Bienvenue à la ferme'. En 2021, il a été tiré à 12 000 exemplaires. Moins que d’habitude certes, mais en l'absence du Salon international de l’agriculture, cela paraissait légitime. Tout le stock est cependant parti. Cette année, l’impression s’élève à 15 000 tirages, et environ 2 000 ont déjà été mobilisés à Paris, en primeur. Le nouveau guide est donc désormais disponible.

Parallèlement, les réseaux sociaux se déploient aussi avec Facebook et, de plus en plus, Instagram. Si le temps passé pour activer cette stratégie digitale est non négligeable, d’autres actions de visibilité auprès des médias ont été menées, pour faire parler de 'Bienvenue à la ferme', "mais avant tout de vous, producteurs", précise Céline Cardinale. Donner également de la visibilité aux producteurs oui, mais le faire pour la marque sur les lieux de ventes a également intégré le rang des priorités, notamment avec la vente des sacs en kraft logotés qui ont eu beaucoup de succès.

Une communication autour des signes de qualité donc, mais surtout une participation à de nombreux événements, malgré les difficultés. À l’occasion de 'Terroirs en fêtes' en juin 2021, une grande bâche présentant sur une carte les différents hébergements chez les adhérents du réseau vauclusien était notamment éditée, "pour relancer l’activité du secteur, un peu difficile au sortir de la crise de Covid qui a considérablement ralenti les réservations estivales". Pour pallier la frustration de l’absence du Salon de l’agriculture l’année dernière, une caravane 'Bienvenue à la ferme' et deux marchés ont précédé le Tour de France, dont l’étape 100 % Vaucluse réservait aux coureurs une double ascension du Mont Ventoux1. Les carrés et marchés de producteurs ont pu se tenir dès que possible, avec une reprise en bonne et due forme à Cavaillon dans un format XXL le 20 mai, "très représentatif des actions que nous menons habituellement", souligne Céline Cardinale. Ils reprennent d’ailleurs progressivement cette année, dès le début du mois d’avril pour Avignon, Pernes, Châteauneuf-de-Gadagne, Montfavet et Cavaillon. Celui de Pertuis devrait se tenir à partir de mi-mai.

Une multitude d’actions et de projets à venir

"Nous avons réalisé 210 marchés, entre les 'Carrés des producteurs' et les 'Marchés du soir', et été présents sur 70 marchés de producteurs pour étudier la clientèle, faire des relevés de prix ou encore mesurer la satisfaction des consommateurs", précise la responsable d’équipe. Ainsi, les marchés auraient-ils accueilli entre 30 et 500 visiteurs sur 6 communes différentes et pour un panier moyen de 30 €. "Ces chiffres nous permettent d’avoir un ordre d’idée. Ce qui semble certain, c’est que les clients sont fidèles et surtout, majoritairement locaux voulant acheter à des agriculteurs locaux", continue-t-elle.

Pour l’année qui vient, à part celui de Morières-lès-Avignon qui peinait à trouver sa clientèle, tous seront renouvelés et la plupart seront en place dès avril. "Compte tenu du nombre de demandes de producteurs légèrement en augmentation, nous sommes en réflexion sur le déploiement d’un marché sur un nouveau secteur", explique Florence Rouillé. Une demande à traiter avec attention car, si la dynamique est réelle, elle concerne principalement les maraîchers, déjà très représentés sur les divers marchés. "De nouveaux marchés XXL sont à nouveau prévus", ajoute la conseillère. Cavaillon, Châteauneuf-de-Gadagne et Pernes-les-Fontaines accueilleront chacun un ou deux marchés entre avril et septembre. Le festival 'Brin de culture' – "qui est régional, mais le Vaucluse en fait beaucoup", rappelle André Serri, président de l’association – et le 'Week-end gastronomique' repartiront également pour une nouvelle édition, et la participation à la 'Fête de la patate et du vin bourru' à l’automne devrait se maintenir.

En ce début d’année, le dynamisme est à l’honneur, avec une participation au Salon de l’agriculteur salué par tous, notamment par Christian Mounier, maire de Cheval-Blanc et vice-président du Département en charge de l’agriculture : "L’épicerie 'La Vauclusienne' [où les produits de nombreux adhérents étaient proposés, ndlr] a fait un chiffre de plus de 10 000 € de ventes ! Vous connaissez l’attachement du Département à l’agriculturen et vous savez que vous pouvez compter sur nous comme nous pouvons compter sur vous. Un agriculteur, on en a besoin trois fois par jour pour se nourrir". Près de 2 000 € de subventions supplémentaires seront d’ailleurs allouées à l’association pour 2022, par le Département du Vaucluse, ce qui devrait lui permettre d’être dans les clous niveau budget, et de pouvoir continuer à développer ses actions. Une 'box fermière' sera par exemple diffusée dès ce printemps à titre informatif, proposant des séjours combinés hébergement-repas-activités, avec un ordre d’idée concernant les prix chez chaque adhérent.

Plus qu’en 2021, car encore perturbée par le Covid, la section vauclusienne de 'Bienvenue à la ferme' devrait œuvrer sur tous les fronts : formations, webinaires, actions ponctuelles ou récurrentes, participations à de nombreux événement… Les adhérents s’engageront, entre autres, aux côtés de la Chambre d’agriculture pour développer le projet d’envergure de "vitrine-boutique qui devrait permettre de fédérer les agriculteurs du département en un lieu unique en son genre", annoncent ensemble Georgia Lambertin et Olivier Gauer, respectivement présidente et directeur-adjoint de la Chambre vauclusienne. Plus de précisions sur le sujet devraient arriver durant le mois d’avril. Affaire à suivre…

Manon Lallemand


OPA - Serv. publicsChambre d'agricultureBienvenue ferme service circuit court drive socléo guide chambre vaucluse