Beaumont-du-Ventoux : Une vigne Clément V dans le vallon du Groseau

Publié le 13 mai 2019

La parcelle ‘Clément V’, à côté de la chapelle du Groseau, s’inscrit dans un paysage magnifique.

À l’occasion de ses 90 ans et d’une opération de requalification du Vallon du Groseau, la cave coopérative de Beaumont-du-Ventoux vient de planter 400 pieds de vigne, dans une parcelle situé à côté de la Chapelle du Groseau, ancienne résidence d’été du pape Clément V.

Depuis 1545, le vallon du Groseau était l’un des lieux les plus vivants de Malaucène. C’était en effet là qu’était implantée une papeterie, spécialisée notamment dans les papiers à cigarettes. En 2009, son propriétaire américain, le groupe Schweizer Mauduit, annonce la fermeture du site. Depuis, le Vallon du Groseau n’est plus devenu qu’un site que l’on traversait, pour rejoindre le Mont Serein.

Or, ce vallon a une réelle valeur patrimoniale et naturelle. Patrimoniale tout d’abord, avec la très belle Chapelle du Groseau, ultime trace de la résidence d’été du Pape Clément V (le premier des papes d’Avignon). Naturelle, ensuite, avec un paysage magnifique, la source du Groseau, et des traces nombreuses de restanques et de banquettes, qui ne sont plus exploitées.

C’est d’abord un historien, Olivier Peyre, qui, avec quelques amis, s’est attaché à débroussailler les différents sites. Puis, la Ville de Malaucène, et notamment la première adjointe, Bénédicte Martin, lance l’idée d’une requalification du vallon du Groseau. Juste à côté de la chapelle, une parcelle était à la vente. La mairie décide donc de la préempter, et de la rendre à sa vocation viticole. Et c’est donc tout naturellement vers la cave coopérative de Beaumont-du-Ventoux, présidée par Luc Piquet, que les élus se sont tournés. L’idée : planter 400 pieds de vignes – en grenache, syrah et marselan – qui seront une fois productifs, récoltés manuellement, vinifiés par la cave, mais pas pour être revendus. La parcelle appartenant à une collectivité locale, le vin produit ne pourra donc qu’être offert pour des événements organisés par la municipalité ou des organismes caritatifs.

Un vrai « projet d’avenir ».

Samedi 4 mai, une bonne cinquantaine de Malaucénois et de coopérateurs se sont retrouvé dans cette parcelle, en présence du maire de la commune, Dominique Bodon, du vice-président du Conseil départemental, Christian Mounier, de la conseillère régionale, Bénédicte Martin, et du sous-préfet, Didier François. Luc Piquet a expliqué tout le sens que prenait cette démarche pour la cave : « Nous sommes une cave de montagne. Durant le siècle dernier, les caves sont toutes descendues dans les plaines, parce que la culture y était plus facile. Mais aujourd’hui, le réchauffement climatique est là, et bien là. Et nous nous en rendons particulièrement, nous, viticulteurs de montagne : alors que, souvent, nous peinions à atteindre la maturité phénolique, depuis quelques années, du fait du réchauffement, nous n’avons plus ces difficultés. Alors, replanter dans ce vallon et, pourquoi pas, dans les restanques et les banquettes abandonnées, c’est un vrai projet d’avenir. C’est d’ailleurs quelque chose sur lequel nous travaillons, au sein du Centre de recherche d'études, et de valorisation de la viticulture de montagne, le Cervim, en lien avec l’Europe, pour trouver des solutions de mécanisation adaptés à l’agriculture de montagne ».

Anniversaire annoncé.

D’autant que la prise en charge désintéressée de cette ‘Vigne Clément V’ s’inscrit également dans les festivités du 90e anniversaire de la cave coopérative de Beaumont-du-Ventoux. Car l’esprit est au dynamisme, au sein de l’équipe de coopérateurs ! « Plus de la moitié de notre conseil d’administration est composé de viticulteurs de moins de 40 ans », affirme Luc Piquet. « Nous avons aussi la grand chance d’être la seule cave en réserve de Biosphère. Depuis dix ans, nous défrichons petit à petit des terrasses abandonnées dans les années 60 pour les remettre en culture. »

Après cette phase de discours, le curé de la paroisse – vigne papale oblige – est venu bénir les plants. Après quoi, élus, officiels, représentants des forces de l’ordre et de sécurité, ainsi que chacune des personnes présentes, se sont attelés à planter chacun l’un des 400 plants. Pour conclure la matinée, un apéritif offert à tous a permis de découvrir les vins de la cave coopérative de Beaumont-du-Ventoux. Et Luc Piquet de promettre, à propos de la future ‘cuvée Clément V’ : « Quand vous boirez ce vin, je vous garantis qu’en fermant les yeux, vous verrez ce magnifique paysage ! ».

Pierre Nicolas, CLP


ViticultureVentouxBeaumont coopérative pape vigne groseau