Ban des vendanges : un 25e anniversaire dignement fêté

Publié le 06 septembre 2021

Dès la fin de la proclamation, c'est la ruée vers le pressoir où les trois vignerons de Saint-Roman-de-Malegarde s’activent pour réaliser la pressée traditionnelle et la dégustation du raisin nouveau. (© FP)

L’édition 2020 s’était tenue en petit comité par les Compagnons des Côtes du Rhône en leur vigne du Clos des Papes. Heureusement cette année, les 25 ans du Ban des vendanges ont été célébrés avec un nombreux public, samedi soir. Les confréries bachiques ont défilé dans les rues et gravi le rocher des Doms, assisté à la traditionnelle messe vigneronne en la cathédrale. Entourées de milliers d’amateurs, elles ont proclamé le Ban. Tous ont arrosé leur pique-nique, très aéré, des vins de Colombes des vignes, dans les trois couleurs.

 "Coquin de sort, il exagère !" Le mistral s’est encore une fois invité à la fête, mais rien n’a pu empêcher la foule des amateurs de participer à cette rencontre incontournable avec les vignerons et leur tradition. Pas même le pass-sanitaire, devenu une banale formalité. Pas de file d’attente. Rien. Et pour ceux qui ne l’auraient pas, une antenne de la Croix rouge composée de sept personnes effectuait des tests PCR sur place : "Nous donnons le résultat en dix minutes". Belle organisation ! La foule, décontractée et joyeuse, était donc au rendez-vous !

Au sortir de la messe, les confréries se sont dirigées, en long cortège, jusqu’au Rocher des Doms pour la proclamation solennelle. Louis Buzançais, président des Compagnons, ouvrait le ban en souhaitant à tous la bienvenue pour fêter ce 25e anniversaire, "d’autant plus que l’an dernier nous n’avions pas pu nous retrouver".

Mais avant de proclamer quoique ce soit, encore faut-il déguster la nouvelle récolte. Alors, peut-on la vendanger ? Après dégustation du raisin, les avis sont prudents… Philippe Pellaton, président d’Inter Rhône, remercie les confréries pour leur participation et leurs animations. Et, avec un air entendu, annonce : "Avec 2021 arrive un grand millésime car, dans les Côtes-du-Rhône, nous n'avons que de grands millésimes ! Mais il sera rare. Faites des provisions !". Puis, souhaitant une bonne récolte à tous, il souligne : "Les vendanges seront plus tardives, nous attendons encore une petite semaine". Le panier de raisins passe de mains en mains, et chacun donne son avis : "Il est bon, il a du goût, il est frais", analyse Christian Mounier, du Conseil départemental. "Je ne suis pas un grand spécialiste, je préfère attendre et goûter au vin du millésime 2021" se défausse Claude Tummino, adjoint représentant la maire d’Avignon. "Le raisin est bon, pour sauver les vignes, buvez du vin !", lance Bénédicte Martin, conseillère régionale. "Le raisin est très bon, je pense aux viticulteurs pour lesquels la campagne a été difficile avec le gel, cela fait du bien de se retrouver" souligne pour sa part le préfet de Vaucluse, Bertrand Gaume avant que la députée d’Avignon, Souad Zitouni, n’adresse un mot d'encouragement à tous les vignerons : "Je voudrais vous remercier pour tout ce que vous faites, pour votre résilience".

Formule magique et partages

La proclamation du ban en plusieurs langues a suscité un vif intérêt, et de la curiosité. La formule magique a été prononcée en latin, espagnol, italien, anglais, portugais, allemand, chinois et, pour terminer, en provençal dans le texte, par André Gabriel, musicien et sonneur du carillon des Côtes du Rhône depuis 21 ans. Les Compagnons se sont aussi souvenus d’Alain David, vigneron à Saint-Hilaire-d’Ozilhan, ambassadeur des Côtes du Rhône, pape de la proclamation du Ban des vendanges, et disparu au printemps : "Alain savait, avec une immense classe, stimuler, développer, et regarder très loin, pour l’ensemble des projets de notre association, avec justesse et culture. Il disait : 'Il y a des âges pour les bons vins, mais non pour ceux qui les boivent'".

Dès la fin de la proclamation, c'est la ruée vers le pressoir où les trois vignerons de Saint-Roman-de-Malegarde s’activent pour réaliser la pressée traditionnelle et la dégustation du raisin nouveau. C’est long, très long pour obtenir les premières gouttes du jus de raisin 2021. Les trois se relaient, transpirent, les verres se tendent, mais il faut attendre encore et encore. Enfin, un petit filet de jus arrive, les sourires aussi, la pressée est enfin là pour le plaisir de tous.

Les stands de vente des cuvées sélectionnées pour 2021 par les Compagnons des Côtes du Rhône ne désemplissent pas, les cuvées de côtes-du-rhône 'Révélation' et 'Exaltation' étant sur toutes les tables dressées sur l’esplanade. Les rafales n’entament pas la bonne humeur, la dégustation bat son plein et, comme chaque année, on fait la queue pour s’acheter à dîner aux divers stands répartis sur le site. L’Étable montilienne fait fureur avec ses plateaux de charcuterie, la pâtisserie Jouvaud avec ses tartes aux légumes et aux fruits, la truffe du Ventoux parfume alentour, la Broche à Pilou embaume de ses grillades, et les huîtres de Bouzigues n’attendent qu’un bon petit blanc…

Le soir tombant, les 'Namas Pamous' jouent un titre des Rolling Stones, en hommage au batteur Charlie Watts, tout récemment disparu. Avec l'animateur David Bérard, l’excellent orchestre assure une ambiance électrique jusqu’à minuit. Bonnes vendanges à tous !

Francis Pabst, CLP


Le panier de raisins passe de mains en mains, et chacun donne son avis. (© FP)

ViticultureCôtes du Rhône, villages et crusBan vendanges avignon anniversaire compagnon côtes du rhône