APPI se lance en nord Vaucluse

Publié le 06 avril 2021

Le bureau de l'Association pour la promotion et la protection de l’irrigation en nord Vaucluse, qui s'est constituée en février dernier, pour notamment "porter le projet de territoire des Hauts de Provence rhodanienne". (© APPI)

Estimant que le projet des Hauts de Provence rhodanienne méritait une véritable action de lobbying, une vingtaine d'agriculteurs de la Drôme Provençale et du Vaucluse, ainsi que Jean-François Périlhou, maire de Vaison, et Christian Guigue, notaire à Vacqueyras, ont créé l'Association pour la promotion et la protection de l’irrigation, APPI.

Le 25 janvier 2021, à Vaison-la-Romaine, se sont réunis en assemblée générale constitutive, une vingtaine d'agriculteurs de la Drôme Provençale et du Vaucluse, ainsi que Jean-François Périlhou, maire de Vaison, et Christian Guigue, notaire à Vacqueyras. Les 21 membres ont constitué le conseil d'administration de l’APPI, Association pour la promotion et la protection de l’irrigation.

"Avec le changement climatique, la tension sur la ressource en eau se fait de plus en plus forte. Nous sommes conscients des difficultés actuelles et à venir pour arriver à une préservation et un partage équitable de l’eau sur notre territoire au climat méditerranéen", explique Michel Brès, vigneron à Séguret et nouveau président de l'association. "C'est pourquoi nous avons décidé d'agir en nous mobilisant et en créant cette association, qui vise notamment à pousser le projet des Hauts de Provence rhodanienne", poursuit-il. Il faut dire que l’accès à l’irrigation en nord Vaucluse et au sud de la Drôme devient de plus en plus complexe, du fait des objectifs de réduction des prélèvements sur les cours d’eau déficitaires – tels que le Lez, l’Aigues et l’Ouvèze – ainsi que dans la nappe du Miocène, réserve souterraine d’eau potable à préserver pour les générations futures.

Un projet de territoire qui fait sens

Depuis 2019, plusieurs Associations syndicales autorisées (Asa) d’irrigants du Nord Vaucluse et du Sud de la Drôme, confrontées à des sécheresses annuelles de plus en plus marquées, essaient d’avancer dans la réalisation de leurs projets de modernisation de leurs réseaux d’arrosage. Ces avancées techniques – qui permettraient de réaliser des économies d’eau considérables dans les cours d’eau déficitaires et d’atteindre les objectifs de réduction des prélèvements sur ces cours d’eau – nécessitent aujourd'hui "la mobilisation de tous les partenaires et acteurs du territoire", pour aller vers une irrigation efficiente. "La visite ministérielle – venue constater l'avancement du dossier des Hauts de Provence rhodanienne, en septembre dernier – et la mise en garde du préfet de Vaucluse, lors de la dernière session de la Chambre d'agriculture(1), montrent à quel point il est vital que le monde agricole s'implique, et le fasse rapidement maintenant. Nous avons une fenêtre de tir que nous ne devons pas manquer. Car, seule, l'agriculture vauclusienne ne viendra à bout de ce projet, la base paysanne n'étant plus assez représentative. Nous devons montrer que le projet a du sens dans sa globalité, en portant la voix de l'agriculture, mais aussi celle des maires et des associations environnementales", explique Michel Brès.

Après avoir finalisé ses statuts, l'association APPI entend donc envoyer un courrier à l'association des maires du Vaucluse et à celle de la Drôme, mais aussi aux préfets des deux départementaux et aux associations, afin que tous nomment leurs représentants qui siégeront au conseil d'administration de l'association. "Nous voulons avoir tout le monde autour de la table, pour que le projet fasse véritablement consensus. Ce n'est qu'ainsi que nous parviendrons à pousser ce projet de territoire et à faire baisser la pression sur le milieu."

Selon le président, cette association vient ainsi renforcer le poids des acteurs intéressés et surtout, rassembler : "Le projet HPR courre sur deux départements, ce qui multiplie les acteurs : l'association des irrigants et la fédération des Asa, que l'on ne trouve qu'en Vaucluse ; l'OUGC qui se charge d'enregistrer, mais pas forcément de faire du lobbying ; les Chambres du Vaucluse et de la Drôme… Les structures sont multiples et ne permettent pas forcément de gagner en cohérence ou de parler d'une seule voix. Avec l'association, nous voulions créer quelque chose de nouveau dont la mission première est de faire du lobbying, sans être pour autant affiliés à un quelconque syndicat. Nous voulons porter le projet HPR, mais plus globalement, pousser tous les projets de territoire sur cette zone. Être un électron libre également, afin de faire véritablement avancer le dossier et pousser les décisions".

Céline Zambujo

Contact : APPI, BP 120, Quai de Verdun, 84110 Vaison-la-Romaine, appi.dpv@gmail.com
(1) Lire notre édition du 5 mars 2021, page 3.

OPA - Serv. publicsAppi hpr nord vaucluse irrigation modernisation réseau goutee-à-goutte brès appi