Ail de Piolenc : Faire connaître et reconnaître le produit

Publié le 13 février 2020

L’association des producteurs d’ail de Piolenc compte désormais huit membres, convaincus de la qualité de leurs produits et de la nécessité de la faire connaitre auprès du grand public

L’association des producteurs d’ail de Piolenc a tenu sa 4e assemblée générale le 20 janvier à la salle Acampado de Piolenc. Engagée dans une démarche de reconnaissance, elle pose des jalons pour une identité et une communication plus fortes.

« Les activités de l’association augmentent, c’est bon signe » reconnaît Stéphane Massonet, président de l’Association des producteurs d’ail de Piolenc (Apap), qui a en effet multiplié les actions de communication en 2019. En particulier, grâce au partenariat établi avec la ‘Fraise de Carpentras’ et le ‘Melon de Cavaillon’, elle peut mutualiser les moyens de communication, et être davantage présente lors d’événements professionnels : salon Fruit Logistica de Berlin, Medfel de Perpignan, rencontre Pomona au Min de Cavaillon… D’ailleurs, l’association se renforce : elle compte désormais huit membres producteurs.

« Trois volets occuperont 2020 : festif, promotionnel et administratif » annonce Stéphane Massonet. Parmi les chantiers à venir, même si l’utilisation du logo s’est étendue, l’association a manifesté sa volonté « d’augmenter ses efforts de promotion, de rayonner plus large ». Elle prévoit donc de créer des supports de communication, et d’uniformiser l’identité visuelle, pour qu’elle soit plus forte et reconnaissable.

Label attendu.

Quant au dossier de demande d’AOP, déposé le 1er juillet 2019, la démarche est en bonne voie. Un important travail a été fait sur la caractérisation – du terroir (avec délimitation de l’aire géographique), des pratiques (comparaison d’itinéraires) et du produit, avec dégustation et génération de descripteurs pour aboutir à une carte d’identité dans le cahier des charges – et une étude économique de filière lancée, pour évaluer la faisabilité de l’AOP. « L’INAO nous a fait un retour fin septembre, donc nous travaillons pour répondre à leurs demandes » explique Olivier Surles, secrétaire de l’association.

Cette démarche de reconnaissance, si elle est « coûteuse en temps et en énergie », s’avère aussi structurante. Elle va demander, notamment, de mettre en place des déclarations de récolte, de poser les bases de l’ODG. En particulier, l’Apap doit déterminer des sources de financement durables, même si, dans un premier temps, des subventions existent pour structurer la filière, pour l’accompagnement technique de groupements de producteurs à la transition agroenvironnementale, et la certification Haute valeur environnementale de membres de l’association…

L’obtention de l’AOP ouvrira de nouveaux marchés, avec la possibilité d’augmenter la production, de structurer la commercialisation. Mais, pour l’instant, les producteurs veulent commencer par accroître leur notoriété.

Efforts de communication.

Pour se faire connaitre, et créer de la demande, cela nécessite du temps. « En vente directe, les consommateurs commencent à connaître notre ail, à l’apprécier et à se fidéliser » constate un producteur, tandis qu’un autre souligne que ce temps est nécessaire et qu’un troisième observe que « les clients de mes clients grossistes en demandent ». Il faut dire que l’ail de Piolenc est intéressant, car il arrive sur un créneau plus précoce. Il peut être valorisé 20% au-dessus du prix de l’ail classique, autour de 4 € le kilo environ. « Quand la marque sera plus connue, les intermédiaires accepteront d’acheter plus cher » estime un producteur. Les efforts de communication doivent donc cibler d’abord le consommateur, pour que celui-ci, convaincu des qualités de l’ail de Piolenc, en demande.

Parmi les grands rendez-vous auprès du grand public, certains sont déjà ancrés, comme et la fête traditionnelle de l’ail, fin août, la fête de l’ail nouveau, la course trail ‘I love tr’ail’, dont le succès a été confirmé en juin 2019, avec la participation de 400 coureurs sur un parcours de 18 km. Cette manifestation a accueilli également les stands de partenaires, de nombreuses animations, des démonstrations culinaires et l’intronisation de trois restaurateurs. Cette année, la 3e édition de la course ‘I love tr’ail’ aura lieu le dimanche 14 juin, en même temps que la grande fête vauclusienne ‘Terroirs en fête’ à Châteauneuf-de-Gadagne, où les producteurs d’ail seront également présents, dès le 13 juin.

Et pour la première fois, l’ail de Piolenc sera au Salon international de l’agriculture à Paris, les 24 et 25 février, sur un espace dédié avec des animations culinaires pour proposer différentes façons de le préparer, et pour le déguster. Rendez-vous est donc donné pour rencontrer les producteurs et découvrir la qualité de leur ail au Sia 2020, sur le stand de la Chambre d’agriculture Paca.

Cécile Poulain


Fruits & légumesAil piolenc producteur qualité SIQO