Agro-alimentaire : Charles & Alice lance un dessert Haute valeur environnementale

Publié le 03 novembre 2020

La marque Charles & Alice affiche le label HVE sur deux desserts de pomme pour la Restauration hors foyer. Elle s’est lancée aussi dans le 100% français sur certains produits, comme les jus de fruits. (© C. Poulain)

Le groupe français innove avec le premier dessert issu de pommes locales et certifiées Haute valeur environnementale pour la Restauration hors foyer. L’équipe, motivée, espère que d’autres producteurs seront intéressés, car le créneau est appelé à se développer.

« Nous avons eu la chance de pouvoir continuer à travailler sans discontinuer durant le confinement, grâce à notre activité en grande surface » reconnaît Thierry Goubault, P.-D.G. de Charles & Alice. En effet, le chiffre d’affaires de 165 millions d’euros est resté stable cette année. Alors, malgré la baisse d’activité du secteur Restauration hors foyer (RHF) – sur lequel la marque est leader avec 500 000 consommateurs par jour – elle a continué d’innover. Et pour cette rentrée, elle lance le premier dessert issu de vergers Haute valeur environnementale. Deux petits pots individuels, à base de pomme, sont donc marqués du label HVE. Avec un code couleur pour les chefs de cuisine : bleu, c’est le sans sucre ajouté, vert, c’est l’allégé1. Et le label HVE permet pour les chefs de répondre à la loi Egalim, qui exige une montée des produits sous signe de qualité. Ce sont ainsi deux nouveautés qui vont rejoindre les 115 références Charles & Alice, pour la restauration dans les écoles, hôpitaux, entreprises, maisons de retraite…

Vergers vauclusiens

« Sur les 60 000 tonnes de pommes que nous achetons chaque année, 40 000 tonnes proviennent du Sud-Est, en majorité du Vaucluse, et des Alpes-de-Haute-Provence » estime Thierry Goubault. L’entreprise – fruit de l’union de Charles Farraud et de l’usine Allex dans la Drôme, il y a dix ans – emploie aujourd’hui 420 personnes, dont 190 sur le site de Monteux, dédié à la RHF. Spécialiste du ‘sans sucre ajouté’ en Grande et moyenne surface (GMS), la marque s’est lancée aussi sur le segment jus de fruit, avec un positionnement 100% français, sur une nouvelle gamme de recettes végétales avec 40% de fruit et du lait de coco.

Et la marque mise avant tout sur des produits synonymes de plaisir gustatif, de provenance française dès que possible, et élaborés dans le respect de la nature et des hommes. « Le goût est obtenu d’abord grâce à des productions de pommes de qualité. C’est aussi le résultat d’un choix de procédé de transformation de broyage à froid, et la dégustation des produits avant qu’ils ne sortent de l’usine » détaille Anne-Laure Jardin, directrice marketing. La marque annonce également ses efforts de prise en compte de l’environnement, en ayant divisé par deux sa consommation d’eau depuis 2008, et en recyclant sur ses deux sites 94% de ses déchets. Sa volonté d’aller vers la Haute valeur environnementale entre aujourd’hui dans ce cadre.

Pour l’approvisionnement en pommes de ce dessert HVE, 90% des vergers sont situés dans le Sud-Est, en moyenne dans un rayon de 115 km autour de l’atelier de transformation à Monteux. Et Charles & Alice s’est engagé avec sept producteurs sur un contrat annuel pour commencer, et la moitié des vergers est en Vaucluse.

À bon entendeur…

Avec des achats contractualisés, une rémunération 5 à 10% pourrait inciter d’autres producteurs à franchir le pas. « Nous démarrons, mais nous aimerions aller plus loin, sur d’autres fruits, comme l’abricot, la poire williams. Sur le créneau du bio français aussi, nous cherchons des fournisseurs » annonce Thierry Goubault. Et là, les contrats sont sur 10 ou 15 ans avec une vingtaine d’arboriculteurs partenaires depuis 2009. « Nous avons fait planter huit hectares de vergers bio, dont certains en Vaucluse » se réjouit-il. Mais c’est surtout la Haute valeur environnementale qui est prometteuse pour l’instant. Et l’objectif de l’entreprise est clairement annoncé : que tout le marché RHF soit labellisé. « Nous voudrions doubler nos contrats avec des arboriculteurs » annonce le P.-D.G. À bon entendeur…

Cécile Poulain

(1) Sans sucre ajouté, le dessert contient 12% de sucres naturels des fruits ; ‘Allégé’, il en contient 17%, contre 24% dans une compote classique.


Fruits & légumesIaa agroalimentaire charles alice compote HVE pomme