Monde 24/02/2023
Partage

Wine Paris

Vallée du Rhône challengée, mais pas désarmée

À l'occasion du salon international des vins et spiritueux parisien, l'interprofession des vignobles de la Vallée du Rhône profitait, mardi 14 février, d'une conférence de presse pour faire un point sur la situation nationale, et la façon dont elle s'intègre dans les stratégies qui apparaissent ça et là.

Riches en visites et rendez-vous, les trois jours de salon ont vu le retour des clients internationaux, de plus en plus nombreux.

© Crédit photo : ML

Bien évidemment, le changement climatique et son armée d'aléas continuent d'impacter le vignoble. La récolte 2022 s'inscrit cependant dans la moyenne avec une légère augmentation.

La commercialisation, après une année 2021 en légère progression, affiche en revanche un retrait de 6 %. "Les crises viennent de plus en plus régulièrement perturber nos chiffres et nos courbes, jusqu'ici plus lissés dans le temps", explique Philippe Pellaton, président d'Inter Rhône, l'interprofession des vins de la Vallée du Rhône.

Si la distribution par les cavistes se passe toujours aussi bien, celle par la grande distribution est moins évidente. Les vins de la Vallée du Rhône profitent toutefois d'un soubresaut du marché sur les quatre derniers mois, positive le président d'Inter Rhône.

L'export est quant à lui plutôt "flat". S'il bénéficie d'une forme d'équilibre, voire d'une petite progression au niveau des pays européens, le grand export souffre un peu plus des différentes crises traversées dernièrement. "Ça bouleverse nos stratégies et provoque un léger surstock sur certaines appellations. Mais on parle d'une volumétrie assez contenue, à hauteur de 10 % de la production de la vallée du Rhône, entre 150 000 et 200 000 hectolitres", dévoile Philippe Pellaton.

Des stratégies bousculées

C'est la première fois que le viticulteur laudunois communique sur ces chiffres, et il le fait sans honte, prêt à en découdre, envisageant positivement la distillation "sur un point de vue court-termiste", précise-t-il toutefois.

Cette dernière fait effectivement partie des outils que l'interprofession souhaite aller chercher, avec d'autres aides, tout comme la restructuration du vignoble et des profils de vins. "Dans un moment où toutes les attentions se focalisent sur le caillou dans la chaussure, à nous de donner des perspectives aux entreprises", ajoute le président. Une interprofession pour servir de cheval de Troie donc.

Car il faudra bien mobiliser tout ce qui est mobilisable dans cette crise qui touche principalement le vrac. "Les transactions annuelles de vin en vrac sont passées de 400 000 hec- tolitres, il y a 10 ans, à 80 000 aujourd'hui", évoque Philippe Pellaton. Aux vignerons désormais de construire les profils des différents produits pour atteindre un marché jusqu'ici très spéculatif.

Alors que cette modification des flux apporte de l'incertitude, le portage des stocks et la structuration de la filière sont dorénavant à penser différemment. Place à des éléments structurels fondamentaux, afin d'offrir un plan d'action collectif et ambitieux aux trajectoires dynamiques : "L'export est le seul et unique relais de croissances pour nos vins", affirme le président d'Inter Rhône.

Les vignerons l'ont d'ailleurs bien compris, en témoigne la présence de près de 270 entreprises sur 1 410 m² sur le salon. Dans ce grand hall régional, les Vignobles de la Vallée du Rhône en imposent, et profitent pour faire le plein de rendez-vous avec les clients étrangers. "Il y a une reprise dynamique qui met du baume au cœur. Beaucoup de rendez-vous, du passage de personnes différentes et toutes à l'interface de la profession et du consommateur", déclare Joël Bouscarle, président de l'AOC Luberon et de Marrenon. Même son de cloche pour Jérôme Busato, vigneron à Sablet : "Le salon se passe bien. On observe le retour des étrangers et il semble qu'il y ait un nouvel attrait pour Paris, même si Prowein concentre encore largement les clients de l'hémisphère sud". Tous semblent même avancer que le salon parisien tend à prendre le dessus sur l'événement allemand.

Réadapter le vignoble pour conserver les volumes

En investissant beaucoup le terrain de la communication, de la conquête du marché et de la diffusion de ses vins, Inter Rhône espère accompagner les entreprises et en embarquer un maximum dans cette démarche. Reprenant une fois encore le credo de la chasse en meute, Philippe Pellaton rappelle la volonté de "remettre l'humain au cœur de la stratégie".

Officiellement affiché sur la zone Vallée du Rhône de Wine Paris, le nouveau logo du vignoble se veut d'ailleurs humain et malicieux, avec son visage et son clin d'œil, tout en rappelant le fleuve emblème et la volonté de diversification. "De manière générale, nous sommes dans une modification de notre cartographie, et notre façon de s'exprimer est plus fine", développe le président. En donnant un coup de jeune et de clarté à l'image du vignoble, tous espèrent capter les nouveaux consommateurs, dont la découverte du vin se dessine tout à fait différemment.

"Il faut sortir du cliché : la Vallée du Rhône ne va pas se blanchir à 100 %, mais la diversification est effectivement un relais de croissance qui va permettre de revenir sur des volumes qualitatifs", poursuit le vigneron. Dans l'idée, certains raisins seraient ainsi réorientés vers la production de blancs et de rosés. La question de l'arrachage n'est effectivement pas auditée par Inter Rhône pour le moment : "Aujourd'hui, nous sommes plus sur une réadaptation du vignoble qu'autre chose. Notre problématique se situe plutôt sur les profils de vins, et il devient urgent de les redéfinir, tout en maintenant la production".

Haut et fort, l'interprofession prône l'intérêt de se développer sur ce point. "Je ne suis pas d'accord avec l'idée selon laquelle le consommateur consomme les blancs du Rhône parce qu'il y a un manque de volumes ailleurs. Il y a une envie de conquête et, a minima, la certitude que les produits correspondent aux attentes du marché". Pour cela, l'interprofession compte bien sur le plan déjà présenté en décembre1.

En attendant des avancées visibles, entre distillation, réserve interprofessionnelle exceptionnelle et la satisfaction d'une prise de conscience de la part des maisons de négoce rhodanienne, la cartographie d'action semble déjà bien validée par l'ensemble des acteurs. "Il n'y a de crispations, ni entre les maisons, ni même entre les appellations", rassure Philippe Pellaton en guise de conclusion. 

Manon Lallemand •

Les CHIFFRES clés-

Wine Paris & Vinexpo Paris 2023

© Crédit photo : Manon Lallemand

3 387 exposants : +20 % de surface et +25 % d'exposants internationaux supplémentaires (vs. 2022), en provenance de 42 pays producteurs

36 334 visiteurs : +41 % de visitorat (vs. 2022), dont 38 % d'internationaux venant de 149 pays, avec une croissance de visiteurs internationaux de 85 %

Top 5 des pays visiteurs après la France : la Belgique, les États-Unis, l'Italie, le Royaume-Uni et l'Allemagne

Manon Lallemand •

Les Vins de Provence en mode premium

Éric Pastorino, président du CIVP affiche l'ambition d'aller vers toujours plus de qualité dans les rosés de Provence.

© Crédit photo : ML

L'année aura été complexe pour les metteurs en marchés comme pour les vignerons, qui commencent à vouloir embouteiller sans avoir la certitude de disposer des contenants nécessaires. Éric Pastorino le reconnaît : "Les vignerons doivent être encore plus habiles qu'à l'habitude". Bon an mal an, l'approvisionnement et la contractualisation se font cependant et, dans ce contexte de morosité ambiante non dissimulée, le président du Conseil interprofessionnel des vins de Provence voit tout de même des raisons d'y croire. "Notre objectif a toujours été d'aller vers la premiumisation des vins de Provence et de nos rosés", clame- t-il. Avec un espace Provence mettant très nettement en avant ces derniers, une nouvelle campagne de publicité "incarnant fièrement le visage de nos vins" et le salon 'Vins de Provence expérience', qui aura lieu les 27 et 28 février au Pharo à Marseille, l'interprofession guide le vignoble dans la consolidation de son image, tout en donnant la chance aux vignerons de pouvoir se rémunérer décemment.

Manon Lallemand •

ICI
Votre encart
publicitaire !

Tél. : 04 67 07 03 73

Sur le même thème

10/02/2023

Crise vitivinicole

160 M€ maximum pourraient ê...

Le rendez-vous de la filière vitivinicole avec Marc Fesneau a finalement eu lieu le 6 février. Au menu : distillation, stockage privé, arrachage, PGE... Les répon...
Vaucluse 28/10/2016

Pépinière viticole : La féd...

Lors du congrès de la fédération des pépinières viticoles, Patrice Gentié a conclu son mandat de secrétaire général. Il est remplacé par Pierre-Denis Tourette. Da...
Hérault 16/06/2023

Maraîchage

Plasticlean va recycler 100...

Le 1er juin, la société Plasticlean, filiale du groupe Calvet, a inauguré, à Vendargues, la première unité de recyclage française de films agricoles utilisés en c...

Annonces légales

Publiez facilement vos annonces légales dans toute la France.

Grâce à notre réseau de journaux partenaires.

Attestation immédiate, service 24h/24, 7 jours/7

Derniers tweets

08/06/2023
https://t.co/It7mj1astX
https://t.co/It7mj1astX
07/06/2023
https://t.co/q3a0xh9oZW
https://t.co/q3a0xh9oZW
06/06/2023
[A LA #UNE 📰] - Les @Amandesprovence misent sur le collectif - 10 idées phares pour l'#installation - Nouveau guide pour les restrictions d'#eau - Passage de flambeau au syndicat porcin - Dossier #aléas climatiques - Ras-le-bordel des dépôts sauvages... #agriculture #vaucluse https://t.co/TbHL1T7CoX
https://t.co/TbHL1T7CoX

Abonnez-vous à nos hebdos

Chaque semaine, retrouvez toute l'actualité de votre département, des infos techniques et pratiques pour vous accompagner au quotidien...

Découvrez toutes nos formules

Dernières actualités

Newsletters

Inscrivez-vous GRATUITEMENT à nos newsletters pour ne rien rater de notre actualité !

S'abonner

Gardons le contact

Twitter : suivez toute l'actualité agricole utile du moment, réagissez
Facebook : partagez encore plus de posts sur l'actualité agricole de votre territoire
Instagram : suivez nos bons plans et partagez nos galeries de photos
Linkedin : élargissez votre réseau professionnel
Youtube : vidéos, interviews, DIY...