Vaucluse 16/02/2023
Partage

Plan de Dieu

Un village dans l'aura divine

Alors que l'appellation Plan de Dieu s'étend dorénavant sur 1 500 hectares répartis sur quatre communes et revendique près de 35 000 hectolitres en 2021, nul doute sur la position occupée par ce côtes-du-rhône villages. La dernière assemblée générale tenue en présentiel remontant à 2019, il était grand temps de refaire le point !

Les co-présidents du Syndicat des vignerons de Plan de Dieu, Hugues Meffre et Alain Aubert, présentaient fièrement le bilan de ces dernières années, prêts à relancer la promotion.

© Crédit photo : ML

Ils se sont peu vus depuis leur dernière assemblée générale, mais les vignerons du Plan de Dieu n'ont pas chômé pour autant ! Jeudi 9 février dernier, ils faisaient donc le point sur quatre années d'activité bien remplies et dont les résultats honorent les efforts de chacun, notamment sur la commercialisation des volumes revendiqués. "En général, nous avons atteint les objectifs de prix que nous nous étions fixés, y compris pour 2021, ce qui semble encourageant et montre que nous sommes plutôt réalistes", affirme Hugues Meffre, co-président du syndicat.

Seule l'année 2019 s'était avérée décevante sur ce point. "Il y a eu un décrochage de Plan de Dieu face aux villages concurrents, ce qui a engendré une montée du stock à environ 20 000 hectolitres. Ça a porté un sérieux coup, et si nous n'avions rien fait, cela aurait continué", poursuit-il. Le syndicat avait alors proposé une baisse de production de 20 % : "Il fallait prendre le taureau par les cornes. Ce n'était pas facile, nous avons dû faire preuve de pédagogie et avons finalement réussi à convaincre". En réaction, les volumes ont diminué de 16 % par rapport à la précédente récolte, et de 18 % par rapport aux prévisions. Opération réussie puisque les cours sont rapidement remontés. Parfois, mieux vaut se couper la main que de perdre un bras, plaisante à moitié le co-président.

Pour 2022, le climat est un peu moins favorable à l'année précédente, entre crise énergétique, guerre en Ukraine, baisse du pouvoir d'achat et de la consommation de rouge, le syndicat appelle à la vigilance : ne pas céder face aux offres indécentes, pour ne pas tirer l'appellation par le bas, d'autant plus qu'"il existe à ce jour une demande pour 35 000 à 40 000 hectolitres de plan-de-dieu à laquelle la production est en mesure de répondre", rappellent les co-présidents lors de la présentation du millésime le lendemain, vendredi 10 février (voir encadré).

Progression constante et en tous points

Bonnes ventes, stocks en baisse... Le marché semble favorable au Plan de Dieu, quand bien même la déconsommation se poursuit. "En GMS, là où les vins tranquilles baissent de 5 %, les IGP de 2,6 %, les AOP de 6,5 %, Plan de Dieu ne recule que de 1,8 %", relativise Dominique Toillon, analyste des marchés France-Export pour Inter Rhône.

Parallèlement, le prix de l'offre continue d'augmenter, sans pour autant accentuer l'écart avec la demande. Du côté des cavistes, l'expert affirme que les vins de la Vallée du Rhône restent bien positionnés, avec des côtes-du-rhône présents dans 98 % des établissements sondés. "Pour ce qui est du plan-de-Dieu, on vous retrouve chez 15 % des cavistes, soit 52 références sur les 48 cavistes de l'échantillon", ajoute-t-il.

Côté export, les villages se maintiennent et continuent leur progression générale, avec une augmentation de 6 % par rapport à 2021, et de 10 % pour 2020. La progression est notamment forte au Royaume-Uni.

Si le syndicat se maintient dans les ventes, c'est aussi que les pratiques évoluent. Diminution des traitements, enherbement dans les vignes... Le tout dans un objectif de qualité et d'adaptation à la demande de la société. Des pratiques qui semblent tellement s'être modifiées que le vignoble voit progressivement revenir l'outarde canepetière, espèce d'oiseau menacée d'extinction.

Retour de l'outarde

Une étude du Conservatoire d'espace naturel Provence-Alpes-Côte d'Azur a ainsi mis en évidence la présence d'une population sur Plan de Dieu, avec une étude menée en 2021. "L'objectif était d'avoir un bilan de ces populations et de les mettre en relation, par constatation visuelle, avec les changements de pratiques", explique Florence Ménétrier, responsable du pôle Vaucluse du conservatoire. Résultat ? L'outarde semble s'être installée avec une progression rapide et toujours active. "Nous avons également observé l'avifaune liée et, s'il n'y a pas une diversité énorme, il y a une spécificité exceptionnelle puisque Plan de Dieu dispose d'un cortège intéressant, avec des espèces rarissimes et très sensibles aux pratiques agricoles intensives, telle que l'alouette calandrelle", ajoute la responsable.

Suivant un rapprochement avec le Syndicat général des Côtes du Rhône et la Chambre d'agriculture de Vaucluse, il a été proposé de reconduire cette étude, afin de poursuivre l'affinage des connaissances, voir si l'espèce se reproduit, mais aussi mesurer effectivement les évolutions des pratiques et élaborer une fiche technique, pour favoriser encore plus la présence de ces espèces sensibles.

Continuer à se mobiliser

Alors que le millésime était présenté le lendemain de l'assemblée, le syndicat continue de se mobiliser, notamment face à la conjoncture actuelle qui fait à nouveau des producteurs la variable d'ajustement. "La bouteille syndicale est un très grand succès. Il faut le souligner, car quand on regarde les appellations autour de nous, sa grande utilisation est un tour de force", commence Hugues Meffre. Mais si elle continue à séduire vignerons et consommateurs, son prix n'a cependant cessé d'augmenter avec la crise, "de plus de 60 %, sous prétexte de l'explosion des énergies". Un recours de la production a d'ailleurs été posé, pour protester contre les prix pratiqués par les verriers.

Mobilisation également sur la flavescence dorée, que les co-présidents continuent à souligner. Si la prospection a pu être régulière et faite intégralement en 2021, grâce à des salariés embauchés pour des inspections en quads, aucune prospection n'a été réalisée en 2022. "Il est difficile de recruter pour cela. Donc nous vous appelons vivement à prospecter de façon collective. Plus les surfaces seront prospectées, plus le vignoble sera protégé. Ce n'est pas à prendre à la légère."

Les événements se poursuivront également : balade gourmande de retour le dimanche 30 avril avec 15 caves participantes et environ 1 200 marcheurs attendus, comme lors de l'édition précédente ; présence sur Wine Paris ; sans oublier le bar à vins du Festival d'Avignon... La 'Nuit du Plan de Dieu', organisée depuis 2019 prend de l'ampleur et aura lieu cette année le 29 juin. La promotion des vins, après plusieurs années de crises successives, sera ainsi encore plus mise en avant. "Avec une consommation de rouge en baisse, nous avons besoin de nous maintenir et, pour cela, une bonne communication est essentielle", insiste Hugues Meffre.

L'appellation profite de sa notoriété pour continuer de faire avancer la dynamique de villages portée par le Syndicat général des Côtes du Rhône. "Il y a une volonté de les mettre en avant dans un effet de synergie", assure Philippe Faure, le secrétaire général, présent pour la soirée. Il avance ainsi l'agenda à venir, avec le 'Village des villages' sur le salon 'Découvertes en Vallée du Rhône' ou encore 'Le live des Côtes-du-Rhône'.

Ce dernier événement ne fait d'ailleurs pas l'unanimité au Plan de Dieu, et certains vignerons dans la salle n'ont pu que le souligner à nouveau, s'interrogeant également sur la gestion des rendements et de la valorisation, le retard regrettable sur le rosé, la lente avancée sur les cahiers des charges quant aux cépages pour l'adaptation au changement climatique... La présence de Philippe Faure aura ainsi été l'occasion de rappeler que, pour avancer dans la même direction, la communication entre acteurs restera la clef de voûte. 

Manon Lallemand •

Le nouveau millésime enfin présenté !

© Crédit photo : Syndicat des vignerons du Plan de Dieu

Le Syndicat des vignerons du Plan de Dieu organisait vendredi 10 février la 16e présentation de son nouveau millésime. Pour l'occasion, une soixantaine de dégustateurs professionnels négociants, courtiers et œnologues ont pu apprécier les qualités du millésime 2022, en particulier l'homogénéité des vins présentés par les 24 vignerons participants, soit un panel de 70 % de la production. Ce millésime se révèle "coloré et structuré, avec des tannins bien enrobés et un très bel équilibre. Le potentiel de garde semble particulièrement prometteur", développent les co-présidents. Et d'ajouter : "Les dégustateurs du Concours d'Orange ne s'y sont d'ailleurs pas trompés : neuf médailles d'or et neuf médailles d'argent ont été attribuées à nos vins pour un volume total de 10 236 hectolitres, faisant du Plan de Dieu une des appellations les plus médaillées du concours".

Manon Lallemand •

ICI
Votre encart
publicitaire !

Sur le même thème

Vaucluse 30/11/2023

Amoma 84

Mettre l'humain et le terri...

Prôner avec fierté les parcours honorables des femmes et hommes du territoire. La mission est humble et humaniste pour l'association des membres de l'ordre du Mér...
Gard, PACA, Auvergne-Rhône-Alpes 01/07/2022

FRAOC Sud-Est

ZNT, flavescence, réformes...

Ils avaient besoin de refaire le point, les actualités ne laissant que peu de répit aux AOC du Sud-Est. Au cœur de l'assemblée générale de la fédération, le 20 ju...
Vaucluse 02/01/2015

Les pépiniéristes répondent...

Le Syndicat des producteurs de bois et plants de vigne (SPBVPV) du département de Vaucluse et des communes voisines a tenu son assemblée générale le 15 décembre d...

Annonces légales

Publiez facilement vos annonces légales dans toute la France.

Grâce à notre réseau de journaux partenaires.

Attestation immédiate, service 24h/24, 7 jours/7

Derniers tweets

08/06/2023
https://t.co/It7mj1astX
https://t.co/It7mj1astX
07/06/2023
https://t.co/q3a0xh9oZW
https://t.co/q3a0xh9oZW
06/06/2023
[A LA #UNE 📰] - Les @Amandesprovence misent sur le collectif - 10 idées phares pour l'#installation - Nouveau guide pour les restrictions d'#eau - Passage de flambeau au syndicat porcin - Dossier #aléas climatiques - Ras-le-bordel des dépôts sauvages... #agriculture #vaucluse https://t.co/TbHL1T7CoX
https://t.co/TbHL1T7CoX

Abonnez-vous à nos hebdos

Chaque semaine, retrouvez toute l'actualité de votre département, des infos techniques et pratiques pour vous accompagner au quotidien...

Découvrez toutes nos formules

Dernières actualités

Newsletters

Inscrivez-vous GRATUITEMENT à nos newsletters pour ne rien rater de notre actualité !

S'abonner

Gardons le contact

Twitter : suivez toute l'actualité agricole utile du moment, réagissez
Facebook : partagez encore plus de posts sur l'actualité agricole de votre territoire
Instagram : suivez nos bons plans et partagez nos galeries de photos
Linkedin : élargissez votre réseau professionnel
Youtube : vidéos, interviews, DIY...