04, 05, 06, 11, 12, 13, 30, 31, 34, 66, 83, 84 06/01/2023
Partage

top semence

Bilan contrasté, mais résultats satisfaisants

Le 8 décembre dernier, Top Semence a tenu son assemblée générale ordinaire en présentiel. L'occasion pour son président, Yves Courbis, et son directeur général, Didier Nury, de dresser le bilan de l'exercice 2021-2022, mais surtout de présenter les projets à venir et les filières en développement.

Les membres sociétaires présents à l'assemblée générale ordinaire de Top Semence, accompagnés de leurs directeurs, le 8 décembre dernier.

© Crédit photo : Top Semence

"Si la campagne écoulée est très contrastée, la prudence est de mise pour celle à venir avec, notamment, une forte inquiétude quant aux enjeux futurs que le monde agricole devra relever." C'est en ces termes que le tandem Yves Courbis et Didier Nury, respectivement président et directeur général de Top Semence, a ouvert l'assemblée générale qui se déroulait le 8 décembre dernier. La structure a toutefois présenté un résultat de l'exercice "en phase avec le plan stratégique et financier pluriannuel". Mais l'année a surtout été marquée par le renforcement des actions mises en place depuis cinq ans, permettant ainsi à Top Semence de changer "de dimension dans le marché européen de la semence".

Des niveaux de production contrastés

Dans le détail, les résultats cette année restent satisfaisants, avec un chiffre d'affaires en hausse de 8 %, passant de 55 millions d'euros (M€) à 59 M€. "Malgré des conditions climatiques très pénalisantes pour nos cultures principales, Top Semence présente un résultat financier sécurisé et plus que conforme au business plan pluriannuel", commente d'ailleurs Frédéric Mussard, secrétaire général de l'union de neuf coopératives et de InVivo1.

Toutefois, les conditions de pluviométries, fortement excédentaires en 2021, ont généré des niveaux de production très contrastés sur les espèces principales (maïs, céréales à paille) "ne permettant ni à Top Semence ni aux agriculteurs multiplicateurs de bénéficier du plein potentiel des résultats de leur croissance et des synergies mises en place", reconnaît Didier Nury, dans son rapport d'activité.

Malgré ce contexte climatique, les performances ont été très satisfaisantes, avec de bonnes fécondations notamment pour les productions de colza, sorgho et maïs doux. Plus précisément, Top Semence enregistre une augmentation de ses surfaces de soja de plus de 26 %, liée à une forte demande des agriculteurs qui place "Top Semence comme le 1er opérateur national en soja semence, et la situation du marché sur cette espèce est très prometteuse", souligne le directeur. Par ailleurs, les surfaces de production d'ail représentent un "capital savoir-faire" depuis plus de 59 ans.

Comme le pois chiche, ces deux espèces se positionnent sur des marchés où Top Semence est largement représenté. Ainsi, "les ventes de pois chiche à l'export ont progressé de 20 % en volume sur la campagne 2021-2022 et la part des variétés Top Semence produite en France dépasse 70 % des surfaces en production de semences pour la campagne 2022-2023", confirme Didier Nury.

Par ailleurs, l'union de coopératives poursuit le travail engagé et annonce une forte progression de la rémunération des producteurs-multiplicateurs sur le produit brut à l'hectare : +14,2 % pour le maïs et +19,2 % pour le tournesol sont annoncés pour 2022.

La recherche au service de l'innovation

L'union compte poursuivre son soutien sur le volet 'recherches et innovations', avec comme objectif de continuer à "produire des semences plus adaptées aux évolutions climatiques". Cela passe par l'accès aux nouvelles méthodes de sélection, mais aussi par la protection des activités de recherches.

Ainsi, l'entreprise compte insister sur la sélection et notamment sur son centre expérimental Pro'Pulse, implanté dans la Drôme, qui bénéficie de conditions pédoclimatiques "idéales" pour réaliser des essais techniques et variétaux. "L'avenir des légumes secs nous offre de vastes opportunités de croissance et permet à Top Semence d'initier et de structurer de nouvelles filières à proposer à nos exploitations adhérentes", constate Didier Nury.

L'entreprise poursuit également ses investissements destinés à moderniser son outil industriel, "afin de maintenir ses prestations industrielles au plus haut niveau". Ainsi, un nouveau poste de ventilation froide a été inauguré cet automne. Cet équipement a un double objectif : améliorer d'une part la capacité de séchage des récoltes, afin de préserver au mieux le travail de ses producteurs, et sécuriser au plus vite les récoltes. D'autre part, en profitant des températures automnales plus élevées, Top Semence réalise un séchage à moindre coût énergétique. "En une année d'utilisation, cet investissement a démontré sa pertinence et justifié le retour sur investissement."

Des défis ambitieux pour 2023-2024

Comme tous les acteurs agricoles, Top Semence n'a pas échappé aux crises géopolitiques, climatiques et énergétiques de 2022. "L'urgence est bien le maintien d'une agriculture productive qui passera par une juste rémunération de nos agriculteurs. Notre union prendra ses responsabilités pour relever les défis et accompagner l'évolution de cette agriculture du XXIe siècle", déclare Yves Courbis dans son rapport moral, soucieux, comme son directeur, de la "déstabilisation actuelle du marché semencier", le contexte géopolitique entraînant d'ores et déjà "une baisse des stocks de semences futures. Face à cette situation, il est primordial que les pouvoirs publics - tant au niveau régional que national - soient moteurs, pour aider la filière semence française à fournir aux agriculteurs français et européens des semences en quantité nécessaire et en qualité adéquate", relançait Didier Nury. "Dans un tel contexte incertain, il est indispensable que l'ensemble des acteurs de la filière semences - établissements, agriculteurs multiplicateurs - soient reconnus comme des représentants économiques stratégiques afin de leur faciliter l'accès à l'énergie mais aussi à l'eau et d'anticiper les épisodes de sécheresse", concluait pour sa part le président de l'union. 

Source : Top Semence •

Semences : le cadre de reconnaissance des OP attendu pour "courant 2023"

À l'occasion de sa conférence de presse nationale le 13 décembre, l'interprofession des semences et plants Semae a annoncé avoir défini, avec le ministère de l'Agriculture et les familles représentatives des agriculteurs multiplicateurs de semences, un cadre réglementaire pour la mise en place des organisations de producteurs (OP) dans le secteur des semences. Transmis début novembre au ministre de l'Agriculture, le dossier est à ce jour en cours de validation. La reconnaissance des OP dans le secteur semencier interviendra à la suite la publication d'un décret "courant 2023", selon François Desprez, président de Semae. Pour rappel, les organisations de producteurs permettent à un ensemble d'agriculteurs de se regrouper pour mieux négocier avec les acteurs économiques de l'aval de leur filière, de plus en plus regroupés. En matière de plants et semences, le code rural prévoit des règles encadrant le régime des OP pour le seul secteur des pommes de terre. Semae s'en est d'ailleurs inspiré "pour développer un cadre type utilisable par l'ensemble des producteurs de semences. Nous avons effectué un travail en amont pour permettre aux producteurs de mettre en place des OP, mais ce sera à eux de s'en saisir", a souligné François Desprez.

Céline Zambujo •

Sur le même thême

Vaucluse 14/09/2018

Syndicalisme : Ne touchez p...

Vendredi 7 septembre, profitant de la présence sur Avignon de la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, la FDSEA de Vaucluse a obtenu une entrevue. Objectifs ? L’a...
30/09/2022

Innovation

S'inspirer de la nature pou...

Passer d'une économie pétrosourcée à une économie circulaire de la biomasse est au cœur des recherches de l'Inrae, et même une de ses priorités stratégiques dans...
Vaucluse 04/10/2021

Conseil départemental : Dom...

Après avoir annoncé sa feuille de route pour les sept années à venir, la présidente du Conseil départemental, Dominique Santoni, a entamé un tour des 17 cantons d...

ICI
Votre encart
publicitaire !

Tél. : 04 67 07 03 73

Annonces légales

Publiez facilement vos annonces légales dans toute la France.

Grâce à notre réseau de journaux partenaires.

Attestation immédiate, service 24h/24, 7 jours/7

Derniers tweets

07/10/2022
Aujourd'hui, le Vaucluse agricole vous fait découvrir les thématiques du salon #MedAgri dans un numéro spécial de 32 pages ! 🗞️ On vous parle #agriculture, #vaucluse, #innovation, #lavande, #enseignement, #vendanges ou encore #agrivoltaïsme... Tous à vos boîtes aux lettres ! 👇 https://t.co/qHSfzW4vDz
https://t.co/qHSfzW4vDz
30/09/2022
2024, objectif #AOP pour l'@AildePiolenc ! 🧄 #agriculture #vaucluse #ail 👉 https://t.co/sDu4yyeFTy https://t.co/JlzqKiJBKl
https://t.co/sDu4yyeFTy
28/09/2022
#Portrait 📸 Du houblon à la bière, le local comme valeur primaire chez Améno #agriculture #houblon #bière #microbrasserie #vaucluse 👉 https://t.co/yDa0MTPird https://t.co/QOo0L4x92G
https://t.co/yDa0MTPird

Abonnez-vous à nos hebdos

Chaque semaine, retrouvez toute l'actualité de votre département, des infos techniques et pratiques pour vous accompagner au quotidien...

Découvrez toutes nos formules

Dernières actualités

Newsletters

Inscrivez-vous GRATUITEMENT à nos newsletters pour ne rien rater de notre actualité !

S'abonner

Gardons le contact

Twitter : suivez toute l'actualité agricole utile du moment, réagissez
Facebook : partagez encore plus de posts sur l'actualité agricole de votre territoire
Instagram : suivez nos bons plans et partagez nos galeries de photos
Likedin : élargissez votre réseau professionnel
Youtube : vidéos, interviews, DIY...