Terroirs du Sud : Rapprochement en vue avec le groupe Natura’Pro

Publié le 28 juin 2018

Denis Maucci, directeur de ‘Terroirs du Sud’, et Sylvain Robinet, directeur-général du groupe Natura’Pro, ont confirmé aux adhérents de la coopérative vauclusienne leur volonté de rapprocher les deux coopératives « dans un avenir proche ».

Lors de la dernière édition du Rally’Cultur qui se déroulait le 31 mai dernier, le président de la coopérative céréalière Terroirs du Sud, Jean-Pierre Boiron, a confirmé aux adhérents que le rapprochement avec la coopérative Natura’Pro était d’ores et déjà bien engagé. La collecte sera d’ailleurs réalisée en commun dès le 1er juillet prochain.

« Localement, les conditions de notre environnement céréalier deviennent de plus en plus compliquées ; nous devons prendre la mesure des changements à venir, notamment avec la séparation de la vente des produits phytosanitaires et du conseil (adoptée le 30 mai dernier lors du vote de la loi des États généraux de l’alimentation1, ndlr) et agir en conséquence », annonçait le 31 mai dernier le président de ‘Terroirs du Sud’, Jean-Pierre Bouiron, lors de l’édition 2018 de Rally’Cultur, organisé par la coopérative céréalière.

Le rapprochement sera d’ailleurs opérationnel pour la partie collecte « dès le 1er juillet » confirmait le directeur, Denis Maucci. « Ce rapprochement est nécessaire pour permettre de réduire nos coûts de médiation. La collecte de blé dur a baissé ces dernières années et nous avons perdu quasiment la moitié de ce que nous rentrions dans les silos en cinq ans. Le rapprochement avec Natura’Pro va permettre de centraliser la collecte de la vallée du Rhône. Nous allons ensuite travailler sur le dossier des approvisionnements. À terme, Terroirs du Sud va apporter ses actifs et son personnel dans Natura’Pro », détaillait le directeur.

Des activités complémentaires.

Sylvain Robinet, directeur général de Natura’Pro, était d’ailleurs présent le 31 mai dernier à Barjac. Le groupe Natura’Pro est actuellement présent sur les départements de la Drôme et de l’Ardèche. « Natura'pro est un groupe coopératif multi-métiers de 350 collaborateurs au service de 4 500 associés coopérateurs, avec 50 établissements répartis entre silos et magasins », expliquait-il. Intérêt de ce rapprochement : « Notre groupe est orienté sur des activités complémentaires et différentes de celles de ‘Terroirs du Sud’ : nous avons un peu moins de céréales, mais nous sommes bien présents sur les métiers des filières animales, en appro engrais, phyto et semences, en partenariat avec Top Semence ».

Autre particularité du groupe : 55% de son chiffre d’affaires (90 millions d’euros sur le dernier exercice) est réalisé dans la diversification via les magasins Gamm’Vert, mais aussi du carburant (avec des stations-services), de l’irrigation, des outils de motoculture, des espaces verts… « Des activités que nous continuons à développer », précisait le directeur général.

Fondamentalement, le rapprochement entre les deux structures ne devrait pas trop chambouler le fonctionnement des deux entités. « On se connaît déjà, nous travaillons ensemble au sein de Top Semence et de Grains de Soleil. Nos silos sont proches, et nous sommes présents ensemble sur Pierrelatte, Barjac… En clair, notre territoire est déjà mitoyen », poursuivait Denis Maucci.

Du champ à l’assiette.

« La baisse des surfaces de blé dur et plus largement des céréales, les difficultés de la filière agricole, la séparation du conseil et de la vente des produits phytosanitaires, le développement du e-commerce… L’environnement est compliqué et pourtant, nous devons être à même de continuer à offrir des services efficaces à nos adhérents et être plus présents pour eux. Ce rapprochement est à nos yeux la bonne réponse pour continuer à répondre aux attentes de nos adhérents », relançait le directeur de Terroirs du Sud. « Les produits que l’on vend doivent être la conséquence des conseils apportés. C’est pourquoi nous nous devons d’avoir une offre la plus globale possible et surtout, la plus adaptée », répondait en écho Sylvain Robinet.

Or, la mutualisation des deux structures va permettre, d’après les deux directeurs, de monter en puissance sur des arguments territoriaux importants : « La diversité et la proximité des productions avec les bassins de consommation, l’expertise sur l’eau et l’agroécologie vont nous permettre de porter des projets communs, notamment sur le traitement des déchets ou le développement et la vente de produits régionaux, produits par nos adhérents, transformés avec nos partenaires, et commercialisés dans nos magasins Gamm’Vert », poursuivait le directeur-général de Natura’Pro. L’entreprise vient d’ailleurs de recruter un profil technique pour conforter le service ‘irrigation’ de la structure. « Seul, nous n’aurions pas pu proposer de nouveaux services et se diversifier ; et nos deux conseils d’administration partagent d’ailleurs cette même analyse », confiait le directeur de ‘Terroirs du Sud’.

Ce rapprochement ne se fera pas « dans la précipitation », notent les deux responsables. « Nous prendrons le temps qu’il faut pour que l’ensemble de nos adhérents comprennent le projet. Il nous faut aussi mailler le territoire avec les élus. » Reste, qu’à terme, c’est-à-dire dans les deux ans qui viennent, ‘Terroirs du Sud’ sera bien fondu dans Natura’Pro. « La marque restera néanmoins pour la production de semences », concluait Denis Maucci.

Céline Zambujo


Autres productionsGrandes culturesTDS céréales Natura'pro blé dur collecte OS