MIN de Cavaillon : Toujours plus de services

Publié le 08 février 2018

Christian Lenonard, président du MIN de Cavaillon, a présenté le 22 janvier ses vœux devant un parterre d’élus, de collaborateurs, de grossistes, détaillants et producteurs.

Pour sa 3e année de présidence du MIN de Cavaillon, Christian Léonard avait donné rendez-vous aux élus, collaborateurs, grossistes, producteurs et détaillants pour ses vœux, lundi 22 janvier. Au programme de 2017 et en projet pour 2018, toujours plus de services et de conforts pour les usagers du MIN : détaillants, grossistes ou producteurs.

« Nous sommes à mi-mandat de notre projet 2015/2020. (…) Ce projet 20/20 a comme ambition d’abord de surfer sur la nouvelle attractivité de notre ville de Cavaillon », rappelle-t-il. Il vise également à rénover et professionnaliser le site du Marché d’intérêt national, qui associe un centre commercial de gros, un circuit court B to B régional, et un lieu d’accueil d’entreprises. « La labellisation de la digue, nous conforte dans notre futur développement, car le MIN était aussi impacté par le PPRI1 et donc, va nous libérer de ces contraintes. » En 2017, le MIN a poursuivi ses rénovations : le box 39 a été transformé en atelier ‘agro-alimentaire’ avec l’implantation d’une première entreprise : Lokki, tout droit venue de la pépinière d’Agroparc. Elle propose des boissons gazeuses à base de thé fermenté. Le 21 décembre, a également été conclu le rachat des terrains de la SNCF au sud du site, qui seront revendus durant le premier semestre 2018, afin de permettre aux propriétaires de réaliser des travaux de modernisation sans contraintes, « comme l’a fait Jouffruit dans les anciens locaux de Pomazur ». Des bureaux ont également été rénovés et l’ensemble du budget rénovation du MIN s’élève à 140 000 euros.

Des services en plus

« Nous avons également entamé une démarche de professionnalisation, accompagnés par le cabinet Triesse. » Une page Facebook a été créée, un travail sur le relationnel client, et la création d’un poste d’animateur réseau, en partenariat avec les grossistes, afin de promouvoir l’offre ‘marché de gros’. Laurent Alleton bénéfice d’une expérience de 20 ans d’acheteur fruits et légumes dans la grande distribution. Récompensant ces efforts, le MIN a gagné dix nouveaux clients pour le marché de gros, dont cinq du Vaucluse.

Il poursuit également le développent de services, comme l’accès au wifi et a également fait réalisé des sachets papiers à la demande des clients détaillants. Enfin, le MIN accompagne le syndicat des maîtres melonniers dans son projet d’obtention d’une IGP melon de Cavaillon. « 850 hectares sont inscrits à ce jour dans cette démarche, et nous serons ensemble sur un stand à Fruitlogistica », la semaine prochaine.

S’intégrant dans le territoire local, le MIN de Cavaillon, par la voix de son président, réaffirme son engagement pour construire avec les cinq MIN de la région, une véritable organisation coordonnée des flux. Christian Leonard n’a pas manqué de remercier la Région, et notamment Bénédicte Matin, pour sa confiance pour « l’expérimentation d’une plateforme d’approvisionnement de la restauration collective en produit local, en partenariat avec la Chambre d’agriculture et le Conseil départemental du Vaucluse ». Depuis début novembre, 8 établissements (lycées, collèges, cuisine centrale d’Avignon, de l’Isle-sur-la-Sorgue, de Monteux) ont passé commande. « Cinq producteurs locaux sont concernés pour un tonnage en un mois et demi de 2200 kg. »

Quant aux projets 2018 ?

Pour 2018, les projets ne manquent pas, toujours dans l’optique d’améliorer les services aux usagers : rénovation des toitures avec le photovoltaïque, installation de la fibre, et rénovation des derniers box grossistes. « Nous allons également diversifier notre offre fruits légumes pour nos détaillants en leur proposant des produits complémentaires fromages, charcuterie sous vide », explique Christian Leonard. Enfin de nouvelles entreprises agro-alimentaires vont s’installer : Scaramouche (glaces artisanales basées à Céreste (04) uniquement à partir de produits provençaux) et Sammut (produits d’épicerie gluten free, de Nadia Sammut de l’Auberge la Fénière - 84). « Se réunir est un début, nous l’avons fait ; rester ensemble est un progrès, vous êtes là ; travailler ensemble sera notre réussite ; car il n’y a que dans le dictionnaire que le mot réussite vient avant le mot travail », conclut Christian Leonard.

Magali Sagnes


Fruits & légumesMIN Cavaillon approvisionnement F&L grossiste Paca