Melon de Cavaillon : Belle synergie autour du produit

Publié le 26 juillet 2018

La veille de la Feria du Melon de Cavaillon, Jérôme Jausseran et Bernard Chiron tout sourire, ravis de travailler épaule contre épaule au profit du Melon de Cavaillon®.

Optimistes pour la campagne comme pour le renouveau de leur stratégie collective, producteurs et expéditeurs confirment leur dynamique chez l’ambassadeur du melon.

Cela fait un peu plus d’un an que les producteurs, les expéditeurs du melon de Cavaillon et leurs partenaires ont réactivé la démarche de valorisation de l’emblématique melon. Une opération reconquête qui a permis à chacun de prendre ses marques lors de la dernière campagne. « Il s’agissait d’une année de transition où l’on a dû reprendre à la fois le cahier des charges, travailler sur une nouvelle stratégie commerciale et un nouveau logo, présenté lors du dernier salon de Berlin en février dernier » », explique le président du syndicat des Maîtres Melonniers de Cavaillon, Jérôme Jausseran. Bernard Chiron confirme : « C’est une première étape très importante durant laquelle les producteurs et les metteurs en marché sont parvenus à se faire à nouveau confiance », souligne l’expéditeur basé à Cheval Blanc.

Au plan commercial, les quelques milliers de tonnes valorisés sous la marque Melon de Cavaillon® ont donné de bons espoirs pour la suite. Ce n’était pourtant qu’un début et aujourd’hui, le ‘ciment’ entre producteurs et grossistes semble avoir définitivement pris.

« Pour la nouvelle campagne, nous sommes allés ensemble rencontrer des clients, avec l’objectif de développer la présence du Melon de Cavaillon® sur les étals français », indique Jérôme Jausseran. Une opération commerciale de grande envergure de plusieurs jours a, par exemple, été décrochée la semaine dernière chez l’enseigne Monoprix, représentant un volume de 350 palettes de Melon de Cavaillon®, une première au plan national. « Tout ce travail conduit, et qui se poursuit par les entreprises de la production et de la mise en marché, est tout l’objet de notre syndicat. Il illustre aussi le créneau sur lequel le Melon de Cavaillon® doit se positionner, à savoir un produit ‘premium’ », ajoute Jérôme Jausseran.

Avec les conditions climatiques compliquées du début de campagne, les melonniers se sont, par exemple, interdits de commercialiser leurs premiers volumes sous l’appellation. Le produit doit définitivement être associé à ces notions gustatives élevées et la démarche est aujourd’hui partagée par tous.

L’IGP attendue pour l’automne.

« Il n’y aujourd’hui plus de blocage entre nos familles, tout le monde va dans le même sens et beaucoup veulent nous rejoindre », ajoute le président du syndicat. Ce dernier a pour objectif de mettre en œuvre le cahier des charges de l'IGP ‘Melon de Cavaillon’, qui devrait aboutir à l’automne prochain. Le dossier est dans les mains de l’INAO depuis févier. « Le syndicat des Maîtres Melonniers a déjà reçu la visite de deux de ses émissaires et la commission de l’INAO doit se réunir en octobre ou novembre prochain », précise Jérôme Jausseran. « Mais nous sommes très confiants et nous travaillons actuellement sur des petits détails comme l’aspect statutaire du syndicat », ajoute t-il.

Présent sur la totalité du calendrier de production français, de début mai jusqu’à fin septembre, le melon de Cavaillon est issu du territoire historique de la Provence et intègre les synergies des producteurs et expéditeurs du Vaucluse, du Var, des Bouches-du-Rhône et des Alpes de Haute Provence.

Emmanuel Delarue


Fruits & légumesMelon cavaillon marque