Et pendant ce temps Simone veille...

Publié le 15 juillet 2016

La pièce de théâtre « Et pendant ce temps, Simone veille ! », s’est donnée pour mission de raconter l’évolution de la condition féminine… avec humour.

Saviez-vous, Mesdames, que jusqu’à 2013, vous étiez probablement très souvent en infraction avec la loi ?

En effet, une loi du 26 brumaire de l’an X, indiquait : « Toute femme désirant s'habiller en homme doit se présenter à la préfecture de police pour en obtenir l'autorisation » ; une interdiction partiellement levée par deux circulaires de 1892 et 1909, qui autorisaient le port féminin du pantalon « si la femme tient par la main un guidon de bicyclette ou les rênes d'un cheval »... Il aura fallu attendre 2013 pour que la réponse du ministère du Droit des femmes à une question écrite d’un sénateur confirme, noir sur blanc, l’abrogation implicite de cette ordonnance. Une question qui peut faire sourire aujourd’hui, mais dans certains pays, comme au Soudan, le port du pantalon par une femme est passible de coup de fouets…

Retour en France, dans les années 50. Programmée dans le cadre du Off 2016, la pièce de théâtre « Et pendant ce temps, Simone veille ! », s’est donnée pour mission de raconter l’évolution de la condition féminine… avec humour. D’une époque où la libido était remplacée par le bonheur d’avoir un robot ménager, jusqu’à la libération sexuelle, la pilule, l’IVG, l’indépendance financière, le droit au divorce, l’évolution vers l’égalité hommes/femmes… Des évolutions très intimes, mais aussi intimement liées à l’évolution de la société, de la famille, du monde du travail. Un parcours d’autant plus intéressant qu’il prend forme à travers quatre générations de trois femmes, aux visions différentes entre elles, et d’une génération à l’autre, sous le regard historico-comique de Simone, qui veille.

Quelle place aujourd’hui ?

Drôle, décomplexée, éducative, légère… et très sérieuse tout à la fois, la pièce débute au lendemain de la guerre. Les femmes ont obtenu le droit de vote, mais aussi celui de retourner dans leur foyer, quand les hommes reviennent de la guerre… Mais elles ont goûté à une liberté nouvelle, autre que celle de choisir les légumes au marché… Bobonne retourne dans sa cuisine, mais heureusement « Moulinex libère la femme ! »… Les scénettes se succèdent, rythmées des interventions d’une gouleyante Simone, égrainant les avancées, faits et dates historiques… que la pièce de théâtre rend digeste. Et aujourd’hui ? Quelle place pour la femme moderne, qui n’est plus contrainte, mais peut choisir, telle une orientation professionnelle, d’être femme au foyer ? Une femme qui peut afficher son indépendance au point d’être seule ? Qui se cherche dans une nouvelle définition du couple et de la famille… ? C’est un spectacle pédagogique, que l’on verrait très bien proposer aux collégiens et lycéens, pour éclairer les rapports hommes/femmes, et rappeler aux jeunes filles d’aujourd’hui, la valeur de la liberté dont elles bénéficient…, et qui date d’hier !

M.S.


SortirSimone veille théâtre