Avignon : Voici venu le temps de la vendange

Publié le 06 septembre 2018

Les confréries bachiques et les personnalités réunies pour le 23e ban des vendanges, organisé par les Compagnons des Côtes du Rhône.

Fin août, le 23e Ban des vendanges a été proclamé sur le Rocher des Doms dans la capitale des Côtes du Rhône. Une cérémonie festive, haute en couleurs et traditions, à laquelle assistaient de nombreuses confréries et des milliers d’amateurs du nectar rhodanien et de produits du terroir.

En cette fin d’après-midi ensoleillée, balayée par un mistral soutenu, les festivités du ban battent leur plein. Après le défilé des confréries bachiques vers 15h, la remise de la cuvée anniversaire des 700 ans de l’Enclave des Papes au clergé de la Cathédrale, la messe en provençal à la Métropole Notre Dame des Doms, tout le monde converge à présent vers le Rocher des Doms. Mais ce n’est pas chose aisée. Une longue file s’étire depuis le bas de la  place du Palais des Papes jusqu’au portail situé en dessous de la cathédrale... à cause des contrôles de sécurité. Si personne ne les conteste, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ne sont pas dimensionnés pour accueillir toute la foule qui se presse pour faire la fête. La patience est donc de rigueur...

Vers 18h30, les jeunes vignerons de St-Roman-de-Malegarde et de Buisson s’activent autour de l’antique pressoir manuel et distribuent le jus de raisin tout frais pressé aux nombreuses mains qui se tendent... Pendant ce temps, les confréries prennent place sur le podium, on reconnaît les bannières des confréries de Beaumes-de-Venise, Lirac, Tavel, de la Compagnie de la Côte du Rhône Gardoise, de Saint Péray, du Ventoux, des Terroirs d’Avignon, de la Commanderie des Côtes du Rhône, de Caromb et de l’Enclave des Papes. Devant elles, de nombreuses personnalités sont présentes : le préfet de Vaucluse, Bertrand Gaume, la maire d’Avignon Cécile Helle, le sénateur Alain Dufaut, le député Jean-François Césarini, le représentant du Conseil départemental, Christian Mounier, et régional, Michel Bissière, le président d’Inter-Rhône, Michel Chapoutier, et le président des Compagnons des Côtes du Rhône, Louis Buzançais, organisateurs du Ban des vendanges.

Anne Mouralis, présidente précédente, fait goûter les raisins aux personnalités qui ajoutent un petit mot : « Fière d’être dans la Capitale des Côtes du Rhône pour cet évènement festif et convivial. Belle vendanges » lance Cécile Helle.  « Ce n’est pas une année facile avec la pluie et le mildiou, mais sauvée par le mistral et un petit épisode cévenol qui a accéléré la maturité » précise Michel Chapoutier. « Je vous souhaite de magnifiques vendanges. Si le mistral nous empêche de tirer le feu d’artifice ce soir (il est reporté à vendredi 22h), le mistral a de nombreuses vertus, notamment celle de façonner ce terroir d’exception » déclare le préfet de Vaucluse.

Qu’un vin généreux emplisse nos chais…

Après dégustation du raisin, Anne Mouralis demande si l’on peut débuter les vendanges. Réponses unanimes : « Oui, il est mûr à point ! ». Le ban est donc proclamé sans attendre : « Voici venu le temps de la vendange. Que Dieu bénisse le labeur des vignerons. Qu’un vin généreux emplisse nos chais et que par lui l’homme parle à l’homme »... D’abord proclamé en français, puis en espagnol, italien, chinois, portugais et provençal, il est immédiatement suivi par la Coupo Santo, chantée par la chorale des Côtes du Rhône, et reprise en chœur par tous.

Presque 20 h, tout le monde se disperse sur le rocher pour dîner. Chacun choisit son repas aux différents stands bien alléchants. D’abord le vin, sélectionné par les Compagnons des Côtes du Rhône, des visans rouges 2016, sainte-cécile rosés 2017 et tavel-lirac blancs 2017. Ensuite, repas au choix : des plateaux de fromage ou de charcuterie, des moules, des huîtres, des brouillades aux truffes, des supions, du foies gras ou du bœuf charolais grillé au barbecue en direct... Partout des immenses tablées, où la joie de se retrouver et partager se lit sur les visages, qu’ils soient avignonnais, italiens, anglais, espagnols, allemands, belges ou de contrées lointaines, ils célèbrent le ban tous ensemble dans une même heureuse ferveur. Et la fête va durer encore et encore, tout le monde n’est pas encore arrivé, et à 20h30, la file d’attente est toujours aussi longue sur la place...

Bientôt le grand bal des vendanges, animé par le groupe No Name va débuter, la fête n’est pas près de se terminer.

Francis Pabst, CLP


ViticultureBan vendange avignon