Avignon : La gastronomie et le bien-manger s’installent en cœur de ville

Publié le 03 décembre 2018

Les pruneaux de Monredon de toutes tailles, non réhydratés et sans conservateurs, font fureur !

Malgré la pluie et les blocages routiers, la 10e édition du Week-end gastronomique, mitonnée par ‘Bienvenue à la ferme’, a connu une belle affluence place de l’Horloge à Avignon, du 17 au 19 novembre. Les producteurs fermiers labellisés ont à nouveau rencontré leur public, fidèle et gourmand.

C’est une belle complicité qui dure depuis dix ans déjà ! Il faut dire qu’entre les fans de produits du terroir, les producteurs fermiers et artisans, au savoir-faire si talentueux, le courant passe. Des amitiés naissent et, chaque année, c’est avec plaisir qu’ils se retrouvent autour de produits gouteux, issus exclusivement des fermes du réseau ‘Bienvenue à la ferme’.

Ils étaient d’ailleurs près d’une cinquantaine à proposer leurs irrésistibles spécialités sous le grand chapiteau dressé sur la place de l’Horloge, du 17 au 19 novembre dernier. Un tiers provient du Sud-Ouest avec foies gras, saucissons, cassoulet et magrets ; un autre tiers de Vaucluse et de Provence, avec crus, fruits et légumes, escargots, charcuteries, gâteaux, miels et nougats ; enfin un dernier tiers en provenance du Centre, avec fromages, châtaignes, miels et viande limousine... Sans oublier une pincée venue de l’Est – avec champagne, ratafia et vins d’Alsace – et du Dauphiné, avec safran, génépi et ail des ours.

Une ode au circuit court.

Au cours de la visite inaugurale, André Bernard, président de la Chambre d’agriculture rappelle que « le ‘Week-end gastronomique’ est au rendez-vous, chaque année, grâce au travail de ‘Bienvenue à la ferme’, une marque portée par les Chambres d'agriculture, et à celui des collaborateurs de la Chambre d’agriculture. Il permet à tous de venir acheter des produits de qualité, de rencontrer les producteurs et de bénéficier de tous leur savoir-faire ». Soulignant l’importance du réseau, André Bernard rappelait le poids économique de ‘Bienvenue à la ferme’ : « Le réseau représente les deux tiers de la vente directe en France, avec 8000 agriculteurs adhérents et 1,2 milliard d’euros de chiffre d’affaires ». « La première année, nous tournions autour de 12 000 personnes, l’an dernier 22 000 sont venues. Une constante satisfaisante, c’est la fidélité des exposants et des consommateurs ! », note d’ailleurs Simone Vidal, responsable ‘communication & promotion’ de la Chambre d’agriculture de Vaucluse.

Un poids économique reconnu par la maire d’Avignon, Cécile Helle, qui se réjouit de la tenue de la manifestation en cœur de ville : « Les Avignonnais viennent parce qu’ils savent qu’ils vont trouver de bons produits. Ceux que retrouvons aussi dans les cantines d’Avignon. Elles sont approvisionnées en produits frais grâce aux circuits courts ». Comme le précise Christian Rocci, conseiller municipal délégué à l'agriculture, « les cantines scolaires d’Avignon ont reçu la note de 9,6 sur 10 par les élèves eux-mêmes. Les salades notamment viennent de chez Guillaume Rippert, membre de ‘En direct de nos fermes’1, situé dans la ceinture verte de la ville. C’est donc un circuit très, très court ! », notait l’élu.

Après quoi, la visite reprend sur les stands. Près de l’entrée, les narines sont chatouillées par le beurre à l’ail chaud qui émane du ‘Jardin des escargots’. De l’autre côté, au stand de la ‘Truffe du Ventoux’, le fameux arôme titille les papilles. Virginie et Guillaume se délectent : « Nous sommes contents de venir, de se régaler de brouillade aux truffes une fois par an, dans une ambiance conviviale ». Même satisfaction chez Béatrice et Véronique, en congrès au Palais des Papes : « On reviendra, c’est excellent ! », lâchent-elles, conquises.

Pour peu qu’on aime manger sous la pluie, les barnums extérieurs offrent saucisses de canard fourrées au foie gras, aligot, marrons grillés, fromages de brebis, crêpes à la confiture... Mais, manger avec un parapluie dans une main n’est pas chose aisée, alors retour sous le chapiteau ! Les cartes bancaires chauffent... Au sec, on retrouve Cathy et Didier, de la ‘Ferme de Lataste’, à Saint-Aubin, producteurs éleveurs, qui proposent foies gras et confits : « Nous venons depuis le début. Nous avons une clientèle fidèle et nous revenons avec plaisir ». Céline, de ‘La prune musicale’, également de Saint-Aubin, est là aussi : « Nous venons depuis la création. Et cette année nous avons eu une récolte excellente, c’est une très bonne année pour les pruneaux ! », confie-t-elle. Enfin, encore un ancien venu du Cantal, les ‘Ruchers d’Enchanet’, qui se félicitent : « On travaille bien, les gens sont sympathiques ». Petit tour près du Syndicat des vins IGP de Vaucluse : « Nous proposons à la dégustation une sélection des domaines adhérents de ‘Bienvenue à la ferme’, avec le sigle IGP signe de la qualité », précise le directeur de l’ODG, Mladen Grumic.

Francis Pabst, CLP


OPA - Serv. publicsWe circuits court local bio