‘Les Verger d’Auriac’ à Orange : Gelée noire et pluies ont rythmé le printemps

Publié le 09 août 2018

Julie et Jean-Louis Cipriano fiers de leurs vergers irrigués par goutte-à-goutte et sous filets paragrêle, aux fruits de beau calibre.

Le 19 juillet dernier se déroulait la dernière visite d’exploitation du Conseil départemental avant la coupure estivale, et la reprise en octobre. Sur l’exploitation arboricole de la famille Cipriano, ‘Les Verger d’Auriac’ à Orange, tous ont insisté sur la volonté de promouvoir les produits d’excellence, et de saluer la diversité du terroir Vauclusien.

« Ici, en Vaucluse, on a tout ce qu’il faut, et nous voulons le faire savoir » lance Christian Mounier, vice-président du Conseil départemental, également président de la commission ‘agriculture’. « Nous sommes sur les terres des ‘Vergers d’Auriac’ parce que nous n’étions pas encore venus sur le canton d’Orange, et que nous souhaitions également rencontrer tout spécialement des producteurs d’abricots » précise le vice-président.

Sur le domaine familial de 40 ha créé par Louis Cipriano – qui s’étend sur de vastes plaines alluviales près du Rhône, entre Châteauneuf-du-Pape et Caderousse – la délégation est accueillie par ses deux enfants, Julie et Jean-Louis. Très vite, les producteurs insistent sur un fait marquant de la campagne : « Notre exploitation a été touchée par la gelée noire de février. Sur nos abricotiers, nous avons perdu 60% de la production », déplore Jean-Louis. Le jeune arboriculteur est installé en SCEA avec son père sur 20 ha, dont 5 ha d’abricotiers qui produisent habituellement entre 10 et 15 tonnes, et 15 ha de pommiers. En revanche, sur les 20 ha de l’exploitation de sa sœur exploités en propre dans leur totalité – dont 5 ha de pêches et nectarines et 15 ha de pommes – pas de gelée noire. Pour autant, le printemps n’a guère laissé de répit : « Les pluies nous ont obligé à être vigilants, sur les pommiers, pour ajuster au mieux les interventions contre la tavelure et l’oïdium », constate Julie Cipriano.

Un point de vente direct rénové en début d’année.

Les 40 ha de vergers écoresponsables, en lutte raisonnée, sont entièrement irrigués par goutte-à-goutte. Par ailleurs, les 30 ha de pommiers – qui produisent environ une cinquantaine de tonnes de variétés diverses : reine des reinettes, golden, gala, ChanteclerCOV, granny smith, braeburn, Pink LadyCOV) sont tous protégés par des filets paragrêle. « Nous avons commencé à planter de nouvelle variétés avec lesquelles nous envisageons de faire du bio dans les années à venir », ajoutent les deux exploitants.

Pour l’heure, à fin juillet, l’activité monte en puissance avec la récolte de pêches et nectarines, suivie ensuite par les pommes. « Nous avons de la difficulté à trouver de la main d’œuvre (de 20 à 40 personnes, ndlr), car nous embauchons pour toute la campagne, d’août à décembre » soulignent le frère et la sœur. Mais déjà, dans le hangar de 200 m², le tri et la mise en cagettes ont commencé. Si les pêches et nectarines sont destinées au marché local, les pommes, qui résistent bien aux longs trajets, s’exportent dans le monde entier par l’intermédiaire de la SARL ‘Les Vergers d’Auriac’, en particulier sur les marchés de Rungis et Châteaurenard.

De plus, ‘Les Vergers d’Auriac’ entretiennent un circuit court par l’intermédiaire d’un point de vente directe, ouvert du lundi au samedi de 9h à 18h30, qui représente environ 15% du chiffre d’affaires. Rénové en début d’année, plus spacieux, il est judicieusement situé, à l’entrée de la propriété, et donne sur le rond-point d’accès à Caderousse, sur la route Orange-Roquemaure. Outre les produits des exploitations de la famille Cipriano (pêches, nectarines, abricots, pommes), on y déniche également des produits issus de la propriété et transformés : les jus de fruits confectionnés par le Pressoir ensoleillé, à Mondragon, et les confitures par Capfl, à Saint-Andiol, sans compter la touche locale, avec des melons, tomates et courgettes de producteurs de Caderousse, les huiles d’olive de Sainte-Cécile et bien sûr, l’ail de Piolenc, avec un dernier coup de cœur en forme d’oranges du Portugal, le berceau de la famille !

Francis Pabst, CLP


Fruits & légumesAuriac cipriano orange F&L vin pomme abricot